[Carnet de Voyage] Partir en Grèce

Posté le 26 mai 2015 par Gourmandiseuse

Partir en voyage en Grèce

3ème et dernier article de cette série Carnet de voyage, où je vais vous donner plus largement quelques astuces pour partir en voyage en Grèce. Je débute encore dans l’écriture de ce type d’article donc surtout, n’hésitez pas à me dire si vous trouvez qu’il manque quelques chose, ou à me dire ce que vous aimez dans ce type d’article !

Après vous avoir détaillé notre séjour à Mykonos puis sur l’ île de Santorin, voici un récapitulatif des choses à avoir en tête pour organiser son voyage en Grèce.

Notre voyage
Nous avons passé en tout 10 jours en Grèce. Nous avons atterri à Athènes puis nous avons filé le lendemain vers les Cyclades puis nous sommes revenus à Athènes pour 2 jours de visite. Nous avions opté pour un voyage « à la cool » c’est à dire un aller-retour sec et seulement l’hôtel à Athènes de réserver. L’objectif était de rester flexible quand à notre activité sur les îles. Nous avons également voyager en sac à dos, pour pouvoir se déplacer le plus facilement possible, à pied si besoin.

Les transports
Pour rejoindre la Grèce, de nombreuses compagnies aérienne relient les principales villes françaises à Athènes. Pour ceux qui veulent filer vers les Cyclades, plusieurs possibilités : l’avion depuis Athènes (peu de vol direct vers les îles depuis la France), ou le ferry. Nous avons fait tout notre voyage avec les ferrys.
Ce qu’il faut savoir : Les horaires de ferry ne peuvent être connus des mois à l’avance. Ils peuvent varier en fonction de l’affluence et de la météo. Il y a plusieurs types de ferry : les « directs » – qui vont vite et qui sont souvent quasiment direct vers les îles principales – et les autres qui sont un peu les omnibus des îles. Attention donc à garder une certaine flexibilité dans votre voyage ou de ne pas tout fixer 6 mois à l’avance, et à bien choisir votre type de ferry. Les billets sont en ventes au port jusqu’à quelques minutes avant le départ… vous pourrez donc même aller faire un tour sur une île sur un coup de tête !! Selon le type de bateau, vous pourrez où non accéder à l’extérieur pour attraper un coup de soleil profiter du paysage et admirer les îles sur lesquelles vous ne poserez pas les pieds. Et pensez à prévoir quelques cachets contre le mal de mer !

Ferry pour aller d'ile en ileVoyager en GrèceVoyager en Grèce

Votre parcours
Passer quelques instants au rayon guide touristique de la FNAC et contempler la taille des ouvrages sur la Grèce. Feuilletez quelques guides et… vous prendrez pleinement conscience de la signification de la maxime « Choisir, c’est renoncer ». Mon conseil donc est de bien choisir ce que vous voulez faire, en gardant une certaine flexibilité lié aux ferrys. De notre côté, nous avions envie de voir Athènes et les ruines antiques, mais également de voir « des maisons blanches et des coupoles bleues ». Nous avions donc choisi de faire Athènes, Mykonos, Santorin et Naxos. Nous n’avons finalement pas été à Naxos car il y avait peu de ferry pour l’île et que finalement Santorin nous offrait beaucoup de belles choses à voir !
Prendre également garder au temps de ferry : les Cyclades sont composées de nombreuses îles parfois très éloignées les unes des autres. Aussi, il n’est pas rare de devoir prévoir 3 à 4 heures de voyage. Attention à bien prendre cela en compte.

Choisir votre destination en Grèce – Les questions à se poser.

– Que voulons-nous voir/faire ? Les ruines antiques, des plages à l’eau cristalline, danser au bikini jusqu’au bout de la nuit, la vie typique de la Grèce ?
– Quel budget ? Cela va vous permettre de choisir le nombre de site mais également le type de logement que vous allez choisir
– Combien de temps ?

Voyager en Grèce VoyageGrece50

Nous n’avons pas regretter notre « découpage » de voyage car la visite d’Athènes c’est révélé assez décevante et 2 jours nous à sembler suffisant pour découvrir la majorité des sites historiques et les quelques spécialités locales…

Se nourrir
Parlons peu, parlons bien ! Qu’est-ce qu’on mange en Grèce ! Sous ce paragraphe, vous trouverez quelques unes des spécialités que nous avons pu déguster.
A garder en tête : la gastronomie grecque, tout comme la gastronomie française ou italienne est très large. Chaque île, chaque région a sa spécialité. Renseignez-vous donc sur les spécialités à découvrir (ou à éviter…) dans les régions que vous allez visiter mais de mon côté je vous invite à :
– Profiter des beaux légumes gorgés de soleil ! Une destination où vous pouvez foncer sur les légumes goûteux, les belles tomates, les concombres et les olives ! Succombez donc à déguster la fameuse salade dite « grecque » en France, alliant tomate, concombre, olive noire à la fêta, le tout généreusement arrosé d’huile d’olive ! Un must-eat !
Yaourt Grec et Frozen Yogurt. LE pays du yaourt glacé ! Il y en a tous les coins de rues. Cela est plutôt agréable compte-tenu des températures…
Fruits de mer, crustacés et poissons : sur les îles, vous trouverez souvent ces produits. Demandez bien si les produits sont frais (et péchés sur l’île). Parfois, il est indiqué que ce sont des produits surgelés…
Souvlakis : Kebap et autre gyros. Le « fameux » sandwich grec. Pas de haute gastronomie ici mais un en-cas bien pratique et peu couteux pour un déjeuner sur le pouce. C’est LA street food des grecs. Choisissez un établissement fréquenté par les locaux pour goûter à l’authenticité des recettes.
Spanakopita et autres feuilletés : feuilletés au épinards
Mezze : La cuisine Grecque est très métissée et se rapproche tantôt de l’Italie et tantôt de la cuisine de l’Est méditerranéen. Partagez donc un plateau de mezze, avec houmous, feuilletés, fromages grillés et quelques légumes !
Ouzo et autres alcools : L’Ouzo est l’alcool « connu » de la Grèce (proche de notre pastis) mais la Grèce à de nombreux autres alcools, de très bons vins blancs tantôt fruités, tantôt minéraux, et d’autres eaux de vies délicieuses..
Loukoums et autres douceurs : Fruits secs, miel … les douceurs grecques baignent dans la douceur et le sucre, à l’instar de la cuisine du sud de la Méditerranée
– De nombreuses autres spécialités, locales et moins locales…

A ramener dans vos bagages : Une petite bouteille de bon ouzo, artisanal si possible, pour les amateurs, de la bonne huile d’olive, artisanal également, du mastic, des olives, des pistaches, miel, ou une bonne bouteille de vin !

Fruits de mer et crustacésManger en GrèceManger en GrèceManger en GrèceManger en GrèceManger en Grèce

Se loger
Petit paragraphe basé sur notre expérience. Nous sommes partis en Grèce sur le début du mois d’Août donc pendant la pleine saison. Nous avons fait le pari de ne pas réserver d’hôtel sauf à Athènes, pour être sur d’avoir un point de chute à notre arrivée (tardive) dans la capitale.
Dans les zones touristiques, il est possible de trouver des chambres d’hôtels facilement sur place grâce à des offices sur les ports d’arrivée des ferrys (comme à Mykonos) ou grâce à des « rabatteurs » sur les ports. Ne souhaitant pas nous enterrer au fin fond de chaque île, nous avons opté pour des solutions simples comme les offices ou bien Booking.com. Sachez qu’il existe également des campings, pour les plus courageux. Moi qui suis assez control freak, j’ai apprécié ce type de fonctionnement car cela permet une grande flexibilité de voyage et n’est pas plus couteux que de réserver à l’avance.

FiraSable Gris

Diverses choses à savoir

Eau du robinet non potable : dans la majorité des îles, l’eau du robinet n’est pas potable, car issu de la mer puis dessalée.
Chaud, chaud, chaud : Je suis sujette aux allergies au soleil (ouais, pas d’bol) et je peux vous le dire : il fait très chaud en Grèce. Alors ne surtout pas oublier le T-Shirt blanc, le chapeau, la crème et les lunettes de soleil !
Ailurophobes s’abstenir ! : La Grèce, à l’instar de Malte, est un pays où le chat est roi. Il y en a partout, que ce soit à Athènes ou sur certaines îles, il n’est pas rare de voir un chat dormir à l’ombre, ou une meute de chat roder dans la rue la nuit…

Pays des chats

Et voilà, j’espère vous avoir donner envie de voyager dans les Cyclades et à Athènes…
Une infime partie de la Grèce  !

VoyageGrece47

Vous partez où cet été ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly

2 Commentaires


Posted in Carnet de Voyage - Vu 77 fois

[Carnet de Voyage] Santorin

Posté le 19 mai 2015 par Gourmandiseuse

Le cœur de notre voyage : Santorin.

J’aurai l’occasion d’y revenir mais à l’origine, nous souhaitions faire 3 îles avant de rentrer à Athènes pour visiter la ville. Nous avons finalement agrandi notre séjour à Santorin, pour vivre dans cette carte postale. Un paysage « typique » de la Grèce, ou plutôt : l’Île d’où viennent les photos que l’on nous montre lorsque l’on parle de Grèce… Un petit paradis !

Santorin

 

Nous avons donc passé 4 jours à Santorin, ou Santorini pour les Grecs !

4 jours magiques où les yeux brillent et la bouche doit s’empêcher de dire « woaaaa » à chaque pas. Ou presque. Premier constat : il fait bon vivre sur cette île. Nous n’avons jamais ressenti de danger malgré nos balades à des heures tardives, dans de petites rues. L’île est très touristique mais pourtant je n’ai pas ressenti de sentiment étouffement face à une foule dense. Une grande partie des touristes présents le sont uniquement la journée, amenés par les Ferry. Ils sont généralement dans les 2 villes principales : Fira et Oia. L’île ne se résume pas uniquement à ces 2 villes. La petite carte de Google pour que tu te repères un peu :

Carte de Santorin
Source : Google Image

A savoir sur l’Île

En quelques mots, sans vous faire un cours de géologie et d’histoire : l’Île est un volcan. Ou plutôt les vestiges d’une île volcan qui était bien plus grande il y a quelques milliers d’années. C’est une île formidable avec une très grande histoire, avec des vestiges d’anciennes civilisations (époque mioenne si tu t’y connais). Santorin est la plus grande île de l’archipel de Santorin… qui est souvent appelé Santorin lui même, par extension (Santorin + Thirassia + Aspronisi + Palea Kameni + Nea Kameni). Concrètement, il y avait une île qui a complètement explosé sous la puissance de l’éruption volcanique et qui a donné sa forme actuelle à l’archipel (une île ronde avec le volcan au milieu, dont le centre s’est effondré laissant quelques parties submergées). Grosso modo. Le volcan est toujours actif, le dernier tremblement de terre ayant eu lieu en 1956 et ayant détruit plus de 2000 maisons. Par bonheur, les habitants de l’île travaillait à cette époque dans les champs, évitant donc d’être enseveli sous leurs maisons…
L’archipel est donc composé au centre du volcan, à gauche de Thirassia  et Aspronisi (une petite partie subermergée) et de l’île de Santorin à droite. La baie au centre est nommé « Caldera ». Voilà, une fois que l’on sait ça, on peut visiter l’île.

Voici donc mes quelques conseils pour visiter l’Île.

Se loger

Encore une fois, je vous expliquerai comment nous avions organisé notre voyage dans un billet spécifique mais pour Santorin, nous n’avions pas réservé d’hôtel non plus (comme à Mykonos). Pour nos hôtels, nous avons opté pour Booking ce qui s’est avéré être un bon deal ! Nous avons pris 2 hôtels : 1 en plein centre de l’île (Messaria sur la carte) et l’autre plus vers Fira (rapport au fait que nous avons prolongé notre séjour). Ce second hôtel était une très belle surprise, je vous en reparle plus bas.
Outre cette aubaine, il est plutôt conseillé de réserver si vous y allez en pleine saison car la majorité des hôtels libres en haute saison sont les hôtels de haut standing… à 1000€ la nuit tu as une piscine à débordement qui donne sur la Caldera, ça fait kiffer mais tu n’en as peut-être pas forcément envie…

Se déplacer 

Nous avons loué un scooter. Beaucoup de touristes loue scooter ou quad, ou voiture. Le scooter s’est avéré être un bon deal pour les petits trajets (l’île est assez grande, la plus grande des Cyclades). A noter qu’il faut avoir son permis pour louer un scooter digne de ce nom. Vous pouvez également vous balader en bus (même si tous les bus passent obligatoirement par Fira, même si ce n’est pas le chemin le plus court…) ou en Taxi (mais il y en a peu et ils se gavent un peu du coup…).

Fira

Fira (Thera)

C’est la capitale de l’Île. C’est de là que parte et arrive tous les touristes déversés par les bateaux de Croisière, mais aussi de là que partent la majorité des bateaux pour aller sur le Volcan et sur l’île de Thirassia. La ville est très agréable, bien que très touristique. Il y a de nombreuses petites rues avec de nombreux magasins, pas franchement typiques mais pas mal pour faire le plein de souvenirs ! La ville bouge bien le soir et vous trouverez de nombreux restaurants très sympathiques. Il faut faire un tour dans la ville, ne serait-ce que pour descendre les quelques centaines de mètres jusqu’à la mer, à pied où à dos d’âne (les pauvres bêtes), et puis remonter à pied (bon courage, croyez-moi, ça tire !) ou avec le téléphérique !

FiraFiraFiraFira

Je reviendrai sur les choses à goûter en Grèce – et sur les îles -, mais dans ce restaurant, nous avons pu déguster de très bonnes spécialités locales.
Louis Restaurant – Fira – Santorini (Caldera) – Proche de la « Gold Street », juste avant les marches menant au vieux port.

Pour échapper un peu à la populace de Fira, je vous conseille de marcher un peu, au gré des coins de rues, en direction d’Imerovigli.

Imerovigli

Un petit village accolé à Fira, où il fait beaucoup plus calme. On y retrouve bon nombre d’hôtels très classieux et de loft à louer. Si votre budget vous le permet… Le village permet d’admirer le coucher de soleil avec moins de monde qu’à Fira ou Oia… On retrouve aussi quelques restaurants et bars très sympathiques !

FiraFira

Oia (à prononcer Ia)

C’est LA ville carte postale. LA ville avec les églises blanches à coupole bleue. LA ville des cartes postales et des brochures pour les Cyclades. C’est important de le savoir car non seulement vous avez l’impression de marcher dans une carte postale, mais vous n’êtes pas seuls… La ville est envahie par le flot des touristes. J’y ai été en Août, je peux témoigner ! Mais pour autant, on peut circuler dans les rues… Sauf au moment du coucher du soleil (1h avant jusqu’à 1h après). Et quel coucher de soleil… Trouver LE spot pour admirer le soleil se coucher et profiter ! Si vous avez la patience, vous pouvez trouver un spot à la terrasse d’un café, mais il va falloir s’y prendre très tôt, car les spots sont rares et donc trèèès prisés !
Outre être ze place to be for the sunset, la ville regorge de petites boutiques de design, objets diverses, fringues sympas, restaurants et bars, branchouilles ou pas. A visiter :-)

OiaOiaOiaOiaCoucher de Soleil à OiaCoucher de soleil à OiaUn coucher de soleil avec quelques autres personnes…

Le Volcan

Nous n’avons pas pris la grande excursion où l’on peut aller également sur l’île de Thirassia, mais je suis certaine que la balade globale doit valoir le coût. Pour ce qui est du volcan, c’est à faire. Pour rappel, le volcan est encore en activité. Pour le moment, il dort. Néanmoins, on peut voir les différents cratères des précédentes activités, on monte tout en haut pour avoir une magnifique vue sur toute l’île principale de Santorin.. Avant d’arriver en haut, il va falloir grimper, grimper... donc un conseil, la trilogie gagnante : EAU + BASKET + CRÈME SOLAIRE. Tu me remercieras le jour où tu iras.

Volcan à SantorinVolcan à SantorinVolcan à SantorinVolcan à Santorin

La cote Est : Les plages comme Kamari

On ne va pas à Santorin pour ces plages de sable fin et blanc. Le sable est grossier et gris… Le volcan… On n’y va pas non plus pour le coucher de soleil sur la mer… Mais il y a de nombreuses plages, aménagées ou plus sauvages, qui sont très sympas. A Kamari, vous trouverez de nombreux restaurants et bars pour passer de belles soirées..

Une adresse de restaurant très sympa, où boire un verre et manger (ou prendre une chambre car l’hôtel avait l’air dément. Les prix aussi)
Bellonias Villas – Kamari Boulevard – kamari Santorini
Les prix ne sont pas les plus bas de l’île mais on y mange bien, des spécialités de l’île bien travaillées et on y boit bon aussi.

Plage à SantorinPlage à SantorinPlage à Santorin

Notre hôtel

Nous avons eu de la chance. Nous sommes tombés sur un très bon deal sur Booking. Il s’agit d’un établissement qui ne devait pas être très très vieux vu l’état. Il s’agit d’un hôtel avec des appartements assez spacieux, où il y a un coin pour se préparer à manger. Plutôt une bonne chose car après de nombreux jours de restaurants, c’est parfois agréable de manger tranquillement à moindre coût à l’hotel. L’hôtel a une piscine, le gérant (Chris) est très sympathique et il t’amène un magnifique petit déjeuner !
L’hôtel est sur le bas de Fira : Cela fait les mollets et te fait visiter les champs de pistachier.. Tu as la vue sur la mer, mais pas la Caldera ;-)

Moonlight appartments – Kontorchi – Santorini
Site internet : www.moonlightsantorini.com

Guest HousePetit déjeunerArrière-Pays de Santorin

 

 A faire à Santorin

1/ Marcher : Attention, ce n’est pas une île plate, il va donc falloir oublier les tongs et chausser les baskets pour monter et descendre les nombreuses marches glissantes que vous croiserez.

2/ Louer un scooter pour visiter le cœur de l’île, là où les bus ne t’emmèneront pas, pour marcher sur des petits chemin, dans les vignes, se baigner dans une petite plage quasi-déserte… Attention ! Les routes de l’île sont assez dangereuses, mal éclairées et les habitants sont assez foufous dans leur conduite…

3/ Voir le coucher de soleil à Oia. Voir la ville de jour, avec ses belles couleurs blanches et bleues, et la voir de nuit, baignée de lumières.

4/ Manger ! Il y a de nombreuses spécialités à déguster sur l’île, faites vous plaisir avec les légumes gorgés de soleil, l’huile d’olive délicieuse, le vin blanc de l’île qui est assez chargé en alcool mais délicieux, avec du fromage pané et goûter la fameuse fava !

5/ Bronzer sur une plage : attention, nous sommes en Grèce sur une île – Le vent est présent mais le soleil tape bien… bien bien même !

6/ Boire un verre ou manger un bout sur une terrasse et admirer la vue du bord de la Caldera. Attention à bien choisir votre restaurant car il y a de nombreux établissements qui sont plus que décevants ! Choisissez des établissements qui ont des articles de journaux locaux, qui n’affichent pas les plats avec les photos (même si certains sont biens…) et qui n’ont pas 5000 plats ;-) Un peu comme en France au final…

7/ Visiter le volcan : rien que pour la petite balade en bateau qui permet de prendre conscience de la hauteur et de la grandeur de la Candera

8/ Acheter de l’eau, beaucoup d’eau : C’est bête, mais il fait chaud et l’eau n’est pas potable sur les îles ! L’eau vient de la mer, elle est désalée mais n’est pas très bonne à boire…

9/ Se balader le long de la Caldeira la nuit, et admirer la vue (un soir de pleine lune, c’est encore mieux !)

10/ Trouver un marché, et, comme à Mykonos, acheter quelques produits frais pour goûter toutes les saveurs de l’île !!

Oia

Nous n’avons pas eu l’occasion de visiter les sites archéologiques ni d’aller dans le sud de l’île, voir les plages de sable rouge… Zut, il va falloir y retourner… !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly

8 Commentaires


Posted in Carnet de Voyage - Vu 251 fois

[Carnet de Voyage] Mykonos

Posté le 12 mai 2015 par Gourmandiseuse

L’été dernier, nous avons été en vacances en Grèce. Je n’avais jamais pris le temps de partager avec vous les photos de ce voyage, quelques mots et quelques conseils. J’ai fait du tri parmi la petite montagne de photos que nous avions faite, et voici une petite série de 3 articles. On commence aujourd’hui avec un article sur Mykonos.

Mykonos

Nous n’avons passé que 2 jours à Mykonos. Je vous détaillerai notre séjour en détail dans un article plus « large » sur les vacances en Grèce. Pour ces 2 jours à Mykonos, nous voulions un séjour loin des paillettes et de l’image sulfureuse de l’île. Nous n’allions pas à Mykonos pour bronzer, danser et boire jusqu’au bout de la nuit… Bonne nouvelle : C’est tout à fait possible !

Mykonos est assez comparable à Saint-Tropez :

Le jour, la visite du village est agréable. Les rues sont calmes, on y croise quelques touristes mêlés à quelques autochtones. Le village a ses allures de petit village de pêcheurs. Les boutiques de cartes postales côtoient les supérettes. On flâne dans le dédale de rues blanches, on se laisse distraire par une porte bleue ciel et un peu plus loin, par de beaux volets bleus roi. La douceur est agréable et le soleil est présent, mais la brise légère est agréable. Un village que l’on a plaisir à visiter (pour peu qu’il fasse beau, parce que oui sur notre voyage on a eu une demi journée de moche et c’est tombé sur notre visite de Mykonos.. pas de belles photos-façon-carte-postale de cette vue magnifique sur fond de ciel bleu…)

Et la nuit… Les rues sont animées, les terrasses des cafés et restaurant sont blindées, on se presse pour déguster son repas avant d’aller prolonger l’ivresse de l’île encore de nombreuses heures… Le village a un autre visage lorsque la nuit tombe, un peu plus vivant mais un peu plus « blindé » aussi…

Mykonos

Nous n’avions pas réservé d’hôtel. Lorsque nous sommes descendus du ferry, nous sommes allés au port, dans un petit office qui met en relation des touristes et des hôtels qui ont des chambres disponibles, ou des appartements à louer. Si vous voulez un hôtel en plein centre-ville de Mykonos, ce n’est pas forcément le bon plan mais une chambre en périphérie de la ville (10 minutes à pied du centre…), c’est tout à fait possible. Et on a l’impression de vivre dans une carte postale, des murs blancs, des volets bleus.

MykonosMykonos

Côté « fiesta », je ne saurai vous dire. Nous n’avions pas prévu de rester longtemps à Mykonos et n’avons pas expérimenté les plages où il fait bon danser en bikini un cocktail à la main. Mykonos a de très nombreuses plages avec un beau sable bien blanc… C’est l’île à favoriser si vous souhaitez faire la fête et flamber (donc faire la fête mais pas à moindre coût..)

MykonosFruits de mer et crustacés

A faire à Mykonos

1/ Louer un petit studio avec kitchenette et cuisiner de beaux produits du marché : magnifiques poissons et crustacés fraîchement pêchés, fruits et légumes de l’île… J’y ai gouté de magnifiques tomates et de drôle de concombre à la forme de melon allongé !

2/ Se balader dans les rues de Mykonos de jour… et se perdre dans le dédale des ruelles.

3/ Se balader la nuit et essayer de retrouver son chemin dans se même dédale de ruelle.

4/ Admirer le coucher du soleil depuis une plage, ou une terrasse de restaurant.

5/ Louer un quad ou prendre un bus et traverser l’île de part en part.

MykonosMykonos

Comme les îles Grecques les plus prisées, Mykonos est régulièrement envahie par les touristes descendant de gros bateaux de croisière qui viennent poser l’ancre pile devant le village… La vue n’est donc pas des plus agréable, et le monde dans les rues est donc plus qu’aléatoire !

MykonosMykonos

L’île regorge sûrement de très beaux endroits que nous n’avons pas eu l’occasion de visiter… Notre (très agréable) chauffeur nous ayant escortés de l’hôtel au port nous a dit en partant « Il faut plus d’une semaine pour bien visiter Mykonos, alors que Santorin, vous allez vous ennuyer bien rapidement… » Il n’avait peut-être pas tord pour Mykonos, car chaque plage doit être différente mais pour Santorin… Vous verrez ça demain !

Concernant les adresses hôtel et restaurant, je peux vous les donner si cela vous intéresse, dites-moi. Je n’ai pas de souvenir impérissable de l’hôtel mais il était propre, pas trop mal situé, avec piscine et service de taxi jusqu’au port des ferrys (ce qui n’est pas du luxe).

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly

5 Commentaires


Posted in Carnet de Voyage - Vu 186 fois

Carrés sablés fraise, rhubarbe et noix de coco

Posté le 6 mai 2015 par Gourmandiseuse

Ma passion pour la rhubarbe a encore frappé ! Je vous l’accorde, extérieurement, la rhubarbe ne donne pas hyper envie de s’attarder sur son sort… Et pourtant ! Depuis que j’ai découvert l’astuce dont je vous ai parlé dans mon article sur l’upside-down cake à la rhubarbe, je découvre de nombreuses possibilités !! J’ai voulu associé la rhubarbe et la fraise, qui est une association assez connue que l’on voit souvent… mais que je n’avais jamais goûté ! J’ai croisé dans le magazine Saveur de ce mois-ci, une recette de « square fraise coco » et… ni une ni deux, le chemin dans ma tête s’est fait. Et si je faisais des « squares » à la fraise ET à la rhubarbe.

Bon, je vous rassure, je n’ai pas fait exactement la même recette. Déjà parce qu’ils utilisaient beaucoup de sucre… et que je n’avais pas envie de beaucoup de sucre. Pour les raisons que vous connaissez déjà. J’ai donc expérimenté un autre moyen d’apporter de la saveur sucrée : la noix de coco en poudre !

L’avantage de cette recette c’est qu’elle permet de recycler des chutes de rhubarbe, des morceaux un peu moins beaux, ou des fraises un peu talées…

Carrés fraise rhubarbe et coco

La recette initiale contenait déjà de la noix de coco en poudre. Mais peu. J’ai donc réadapté. La noix de coco est naturellement sucrée.. Associée à un peu de sucre de coco, le gâteau est sucré comme il faut, la fraise apportant un peu de sucre à la compotée de fruits également… Je vous ai mis en parenthèse les quantités indiquées par le magazine, si vous voulez être plus « consensuel ».
La recette de saveur propose un crumble en mélangeant des copeaux de noix de coco et du blanc d’œuf. Je voulais un résultat moins « croquant » et plus « sableux/fondant ».. Mais si cela vous intéresse, il vous faut mélanger 110g de noix de coco en lamelles avec 2 blancs d’œuf, et de répartir à la place du crumble.

Rhubarb et strawberry bars

Carrés sablés fraise, rhubarbe et noix de coco
Pour 6 beaux carrés

Pour la compotée :
– 4 battons de rhubarbe
– 120g de fraises
– 1/2 citron jaune
– 1 cc de sucre (facultatif – je ne l’ai pas mise)

Pour la base :
– 75g de noix de coco en poudre – (40g de noix de coco en poudre)
– 20g de sucre de coco – (100g de sucre glace)
– 100g de beurre – (120g de beurre)
– 110g de farine (de votre choix) – (150g de farine)

Pour le crumble :
– 25g de beurre
– 45g de noix de coco râpée
– 25g de farine
– 1 cs de sucre de coco

 

Préparer la compotée

Couper les fraises et la rhubarbe en morceaux grossiers. Mettre dans une casserole avec un peu d’eau et faire chauffer à feu moyen.
Lorsque le mélange bout, mettre la pulpe du demi-citron.
Faire réduire pendant 20 à 30 minutes à feu moyen, jusqu’à obtenir un mélange assez souple et peu humide. Le but est de faire compoter les fruits.
Réserver pour faire refroidir.

Préparer la base

Préchauffer le four à 180°C.

Mélanger tous les ingrédients, à la main ou au robot, jusqu’à obtenir une semoule assez fine.
Chemiser un moule rectangulaire (18*25cm max) de papier cuisson. Tasser à la main ou à l’aide d’un verre. Le mélange doit être le plus tassé possible.
Enfourner pour 25 à 30 minutes jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée.

Pendant ce temps, préparer le crumble :

Mélanger tous les ingrédients pour avoir des pépites de pâtes. Ne pas trop travailler le beurre.

Lorsque la base sablée est dorée, sortir du four et répartir la compotée, puis parsemer les pépites de crumble sur le dessus.
Enfourner à nouveau pour 15 minutes.

Laisser refroidir totalement avant de découper en carrés.

 

Sablé coco

Le résultat est tout simplement délicieux ! Bon, il faut aimer la noix de coco mais je pense que je vais essayer une version avec de la poudre d’amande aussi… Je pense que ça peut être vraiment très intéressant ! Si vous consommez du sucre, libre à vous d’adapter les quantités selon vos goûts, je peux comprendre que la perspective de ne pas sucrer la rhubarbe dont l’acidité est renforcée par le citron peut en refroidir plus d’un…

Carrés sablés à la rhubarbe et fraise

Le secret réside dans le juste milieu de la quantité de compotée et de sablé.. Je voulais quelque chose de très très fruité et j’ai été servie ! La rhubarbe apporte de la fibre qui va permettre d’avoir une compotée qui se tient, tant dis que la compotée de fraise est plutôt liquide. D’ailleurs, la recette du magazine est faite avec des fraises que l’on transforme en confiture… Si cela vous donne des idées (personnellement, la perspective de mettre 200g de sucre me faisait dresser les poils sur les bras !)

Rhubarbe et fraise

Bon… Il faut que je trouve d’autres idées pour transformer ces jolis bâtons en petits délices !!

Gouter Rhubarbe et Fraise

Et vous, quelle est votre recette à base de rhubarbe préférée ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly

12 Commentaires


Posted in Biscuits, sablés et cookies - Crumble - Desserts - Fruits - Vu 497 fois

Velouté de cosses de petits pois

Posté le 4 mai 2015 par Gourmandiseuse

Il fait un temps à plutôt manger les légumes en soupe qu’en salade… On aimerait bien y croire mais ça s’annonce toujours pas terrible pour ces prochains jours !! Du coup, il nous faut prolonger le plaisir des soupes encore un peu… Histoire de se réchauffer ! Aujourd’hui, je vous propose une version un peu différente de la soupe « Menthe & Petits pois », avec non pas les petits pois mais… les cosses ! Et oui, un velouté de cosses de petits pois.

Vous commencez à connaitre mes lubies et celle de ne pas trop gâcher et d’utiliser tout le légume en fait partie. Après mon amour pour les fanes, je me suis attaquée à un nouveau chantier : les cosses ! N’ayant pas de moulin à légume sous la main, j’ai commencé par un petit chantier : le velouté ! On fera les grands travaux une prochaine fois !

Le résultat est vraiment très sympa ! Un goût subtile de petits pois et une belle couleur. On ne pense pas assez à recycler les « déchets » des légumes mais cette soupe de cosses est l’exemple même de ce que l’on peut faire : du 2 en 1 ! D’un côté, des petits pois frais, bien croquants, pas farineux et peu sucrés… Et de l’autre, un velouté !

Soupe de cosses de petits pois

Velouté de cosses de petits pois
Pour 2 personnes

– 500 g de cosses de petits pois
– 2 petits oignons
– 1 pomme de terre
– 1/2 cubes de bouillon de volaille
– 1 branche de menthe fraîche
– 1 cs d’huile d’olive
– 2 cc crème fraîche
– 1 belle pincée de paprika fumé
– Eau

Laver les cosses. Les couper grossièrement. Couper grossièrement l’oignon.
Mettre dans une casserole avec l’huile d’olive. Faire pendant 2 à 3 minutes.
Mettre le bouillon dans la casserole, ajouter la pomme de terre épluchée et coupée en dés, et mouiller à hauteur.
Faire cuire à petits bouillons pendant 15 minutes. Les cosses doivent facilement se défaire.
Mettre la menthe et poursuivre la cuisson 5 minutes. Sortir la menthe.
Tout mixer. Passer au chinois ou à l’étamine pour enlever la fibre.
Si vous avez un moulin à légumes, utilisez le pour ôter le maximum de pulpe.
Remettre la soupe sur le feu et faire réduire jusqu’à obtenir une consistance crémeuse.
Ajouter un peu de paprika fumé, de crème fraîche et servir aussitôt.

Velouté de cosses de petits pois

La pomme de terre est nécessaire pour apporter de la texture. Vous pouvez toujours la remplacer par des petits pois, pour avoir un peu plus de goût…

Et voici un petit aperçu de ce que j’ai fait avec les petits pois : Associés à quelques légumes printaniers rôtis au four, pour accompagner une viande ! Mes astuces pour réussir la cuisson de vos petits pois et les garder bien verts ?

Petits pois et légumes rôtis

Comment cuire des petits pois ?

– Laver les petits pois, les mettre dans un saladier avec votre assaisonnement et 2 cs de beurre fondu. Recouvrir d’eau froide. Placer au réfrigérateur 30 minutes.
– Mettre dans une petite casserole. L’eau doit couvrir à hauteur mais pas plus.
– Porter à ébulition et placer une assiette avec des glaçons dans de l’eau froide. Cela va permettre à la vapeur de retomber dans la casserole et d’éviter que les petits pois finissent par accrocher.
– Cuire pendant 20 à 30 minutes, selon la taille des petits pois.
– Plonger les petits pois dans de l’eau glacée pour arrêter la cuisson.
– C’est prêt !

Petits pois et légumes rôtis

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Print Friendly

3 Commentaires


Posted in Bouillons, soupes et veloutés - Plats principaux - Vu 218 fois