Petits financiers cacao-noisettes

Suite à des maux de ventre, mon médecin m’avait conseillé d’essayer de faire « sans gluten » ou « sans lactose » pendant un petit moment, pour voir si cela s’améliorait ou non. Cette idée est tombée aux oubliettes dans un coin de ma cervelle parce que me priver de fromage ou de gâteaux était tout bonnement inenvisageable pour moi.

Mais quand Marque Repère m’a contacté pour me parler des produits « Chaque jour sans gluten », l’idée est réapparue à la surface de mon cerveau et la volonté de tester « une semaine sans gluten » s’est fait plus forte.

 

Mini financiers sans gluten

Petits financiers cacao-noisette

Des petits financiers sans gluten au cacao et noisettes
Temps de préparation: 25 minutes
Temps de cuisson: 15 minutes
Temps total: 40 minutes
Type de plat: Goûter
Cuisine: Française

Ingrédients

  • 100 g de beurre
  • 120 g de sucre glace
  • 45 g de mélange pour pain et pâtisserie "Chaque jour sans gluten" Marque Repère *
  • 60 g de poudre de noisette
  • 100 g de blancs d’œuf (1 oeuf = 30 g de blanc environ)
  • 40 g de chocolat noir

Instructions

  • Préchauffer le four à 180 °C.
  • Dans une casserole, faire fondre le beurre jusqu’à ce qu’il commence à mousser et à devenir noisette. Passer le beurre pour enlever la caséine (ou enlever la « mousse » à l’aide d’une petite cuillère). Laisser reposer.
  • Dans un autre récipient, mélanger le sucre glace et le mélange pour pain et pâtisserie. Ajouter la poudre de noisettes. Veillez à ce qu’il n’y ait pas d’amas de poudre.
  • Ajouter ensuite les blancs d’œuf et mélanger à l’aide d’un fouet. Ajouter le beurre refroidi.
  • Couper le chocolat en petits copeaux à l'aide d'un couteau puis les verser dans la pâte. Mélanger délicatement.
  • Garnir les moules (en demi-sphères) à l’aide d’une poche à douille ou d’une cuillère.
  • Enfourner pour une douzaine de minutes.
Vous avez essayé cette recette?Mentionnez @gourmandiseries sur Instagram ou tagguez là #gourmandiseries!

Verdict ? La texture est plus dense qu’un même financier réalisé avec de la farine de blé T55. Le résultat est plus « caustique » en bouche, et moins fondante, encore une fois. Néanmoins, le résultat est délicieux, sans arrière goût et a été très apprécié des collègues au boulot, signe d’une recette réussie !

Mais d’abord, le gluten, qu’est ce que c’est ?

Le gluten est un mélange de protéines qui, combiné avec l’amidon, forme l’albumen de certains céréales (source). Le gluten est responsable de l’élasticité des pâtes (tarte, pain, brioches…) et de la « masticabilité » des aliments qu’il compose.

 

Le gluten se transforme en une sorte de « colle » dans le système digestif au niveau de l’intestin qu’il va tapisser et empêcher ainsi les petites villosités de faire leur travail d’absorption correctement… On constate alors des problèmes d’assimilations entrainant des carences et divers maux/troubles au niveau du ventre mais aussi des articulations, de la peau… Bref, il dérègle pas mal le système ! Les personnes qui ont de grave difficultés d’assimilation dues au gluten sont atteintes de la maladie coeliaque qui se traduit par une inflammation de l’intestin.

Où trouve-t-on du gluten ?

Le gluten est présent dans le blé, l’avoine, le seigle, l’orge, le kamut et l’épeautre.

 

Je n’ai tenu qu’une semaine. Je sais, ce n’est pas assez pour prouver ou non une intolérance, mais ce n’était pas ma volonté ici. Je voulais d’abord voir avec quelle difficulté une personne intolérante au gluten pouvait vivre.

Comme pour tous les changements d’alimentation « drastiques », le sentiment de privation a été important. Le gluten se trouve dans beaucoup d’aliments (pâtes, pain, semoule de couscous, toutes les préparations contenant les céréales ci-dessus comme les céréales du matin, les biscuits et autres pâtisseries, beaucoup de produits manufacturés en ont dans leur arômes, même la bière contient du gluten !!).

J’ai également constaté un manque d’informations de la part des restaurateurs et personnels de restauration. Je déjeune tous les midis dans un restaurant d’entreprise et personne ne pouvait me dire si les sauces ou desserts préfabriqués contenaient du gluten.
Sur cette période, j’ai donc du éliminer un bon nombre d’aliments « par précaution » également. Peut-être qu’ils ne contenaient pas de gluten, mais comme l’information n’était pas vérifiable… En bref, difficile d’être intolérant au gluten aujourd’hui !

Sur cette période, je n’ai pas perdu de poids. Je pense que d’une part, la période est trop courte pour voir un réel effet sur mon organisme, d’autre part, il est tout de même possible de manger équilibré lorsque l’on est intolérant au gluten. Néanmoins, je n’ai pas ressenti de maux de ventre comme je pouvais en ressentir parfois dans une semaine… Trop court pour en tirer des conclusions néanmoins.

Le plus difficile a donc été de devoir m’interroger sur tout ce qui m’était proposé ou pendant mes courses, m’enlevant le sentiment de maitriser mon équilibre alimentaire, m’obligeant à bouleverser mes habitudes en créant quelques frustrations.

J’aimerai avoir votre avis sur le sujet, au cas où une réelle intolérance au gluten me soit diagnostiqué.

Si vous avez été diagnostiqué « tard » comme allergique au gluten, comment avez-vous réagi ? Comment avez-vous réorganiser votre quotidien ? Arrivez-vous à tenir ou recraquez-vous parfois pour des aliments avec gluten ?

 

 

Certaines marques ont déjà pensé à créer des produits spécifiques pour les intolérants au gluten, en substituant les farines. Néanmoins, ces produits, peu nombreux, couteux, aux saveurs parfois décevantes et souvent rangés aux rayons « régimes/diététiques » n’étaient pas des plus attrayants.

Marque Repère, la marque de distributeur des centres E.Leclerc a décidé de changer la donne en lançant « Chaque jour sans gluten », une gamme de produit sans gluten, mais 100% plaisir: une gamme gourmande à petits prix.

Cette gamme se compose pour le moment de 12 produits développés en partenariat avec l’AFDIAG (l’Association Français Des Intolérants Au Gluten).

Parmi ces produits, j’ai bien apprécié :

– Les cookies aux pépites de chocolat (qui restent des cookies industriels, donc moins bons que les fait-maison) – 2,35€ les 150g

– Les spaghetti et les coquillettes (pas goûté les penne) – 2,59€ et 2,55€ les 500g

– La préparation pour pain et pâtisserie (+ levure) – 4,99€ les 1,014kg

En bref, des produits bons comparés à certains produits sans gluten, pas chers et accessibles. Bien sur, comme tout produit manufacturé, quand on regarde la composition on se demande s’il y a vraiment besoin de tout ça… Mais en attendant, c’est une bonne alternative pour faire plaisir à ceux que l’on reçoit et qui sont intolérants au gluten. Pour ma part, je vais tenter de cuisiner autant que possible sans gluten… et peut-être que je retrouverai le courage de faire une diète sans gluten prolongée…

7 commentaires

  • Bonjour, je suis coeliaque de naissance ou presque (j’avais 2 ans quand j’ai été diagnostiquée après avoir été malade pendant toute une année) et ça me fait toujours plaisir de voir des recettes sans gluten!
    Je suis suisse donc nous n’avons pas les mêmes produits, mais comme j’habite près de la forntière française je vais parfois dans les supermarchés français, où jusqu’à présent je n’ai pas remarqué de grande différences dans les marques. Tous les produits sont bons, mais je dois avouer qu’ils ont tous un goût spécifique qui est là… Pour ceux qui sont intéressés, je recommande le pain sans gluten « Casino » de mie blanche ou brioché qui pour moi est un des meilleur (et oui comme quoi parfois la simplicité…)
    Sinon je voulais aussi dire qu’en France et en Suisse aussi les restaurateurs sont très peu au courant du gluten. Combien de fois m’a-t-on demandé si je pouvais manger du riz ou des pdt, confondant gluten et féculents! L’Italie et l’Espagne sont très avancés dans le domaine, offrant des restaurants et pizzerias sans gluten, et même pour ceux qui ne sont pas spécialisés ils peuvent avoir des pâtes sans gluten ou au moins savent de quoi il s’agit. Pour les amateurs, Mc Do en Espagne sert des burgers sans gluten!

    Je ne peux pas vraiment parler de frustration ou de manque car j’ai cette maladie depuis toute petite, mais je dois dire que la multiplication des produits et des lieux où on les trouve m’a énormément facilité la vie, et je peux aujourd’hui faire mes courses normalement. A titre d’exemple, lorsque j’étais toute petite fille, ma mère devais commander les uniques biscuits existants au Danemark….

    Donc que du positif pour les coeliaques ou les intolérants au gluten, et bravo aux initiatives comme Chaque jour sans gluten!

Laisser un commentaire