Cuisses de lapin à la tomate

On ne pense pas assez au lapin ! Le lapin est une viande légèrement onéreuse mais présentant de nombreux bénéfices : c’est une viande blanche, pauvre en calorie et au goût neutre. Il peut donc facilement s’accommoder à de nombreuses garnitures. Une de mes garnitures préférées est le mélange tomate-oignon. Cela donne un petit côté provençal au plat. L’été, préférez des tomates fraiches bien charnues. L’hiver, vous pouvez très bien réaliser le plat avec des tomates pelées en conserve, ou avec du concassé de tomate surgelé. Les cuisses de lapin à la tomate est donc un plat qui peut se réaliser à toute saison !

Je crois que je ne suis pas tout à fait objective sur la garniture : c’est comme ça que le préparait ma maman. Sauf qu’elle, elle le faisait en papillote. Le lapin à la tomate a donc un petit goût de nostalgie. Je me rappelle comme hier de la première fois où elle en a fait. La perspective de manger du lapin ne me ravissait pas tellement… Je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Et devant ma mine dubitative voire déconfite, j’ai eu le droit à un “C’est comme du poulet”. C’est ce qu’on m’avait dit pour les cuisses de grenouille, aussi… Mais au final, oui, cela se rapproche du poulet. Une chair blanche, moelleuse et fondante, très agréable…

Il y a peu de recette de lapin sur le blog ! Une recette de famille : la terrine de lapin de ma grand-mère, un classique : le lapin aux pruneaux, et une recette bien pratique pour manger “les restes” : un parmentier de lapin et topinambours.

Lapin à la tomate

Cuisses de lapin rôties

Lapin à la tomate

Temps de préparation: 15 minutes
Temps de cuisson: 45 minutes
Temps total: 1 heure
Portions: 4 personnes
Une délicieuse recette pour consommer le lapin cuit au four
Imprimer

Ingrédients

  • 4 cuisses de lapin
  • 8 tomates bien charnues
  • 4 oignons jaunes
  • 2 c. à soupe d' huile d'olive
  • sel
  • poivre
  • romarin
  • riz

Instructions

  1. Préchauffer le four à 180°C.
    Huiler un plat allant au four.
  2. Découper les tomates en gros morceaux, sans les découper. Ciseler l'oignon finement.
    Répartir la moitié des oignons et des tomates dans le fond du plat. Saler, poivrer.
  3. Déposer les deux cuisses de lapin. Déposer quelques branches de romarin.
    Répartir le reste de tomates et d'oignons. Saler et poivrer à nouveau.
  4. Verser une cuillère à soupe d'huile d'olive et 4 c. à soupe d'eau.
  5. Enfourner pour 45 minutes de cuisson.
  6. Pendant ce temps, faire cuire le riz comme indiqué sur le paquet. Lorsque le riz est cuit, l'égoutter et réserver au chaud.
  7. Sortir le plat du four et dresser les cuisses de lapin dans les assiettes. Ajouter la garniture de légumes et le riz. Vous pouvez également mélanger le riz directement avec les tomates et les oignons.

LapinTomate2

Une petite pensée me vient …. Parfois, je relis d’anciens articles de mon blog. Souvent, je me balade de blog en blog, admirant les photos, le design, le style, la plume. Souvent, je me demande ce qui vous plait dans mon blog, ce que vous venez chercher ici. Il est très difficile de décrire ce que son blog a de “différent” des autres. La réponse première est de dire “un peu de moi”. Un blog est emprunt de notre propre identité, de nos idées, de nos envies, de nos goûts. Je crois que ce qui manque à ce blog aujourd’hui, c’est justement, de retrouver plus de “moi”.
A force d’écrire ici, j’ai pris l’habitude de moins me raconter. Or, j’ai récemment repris conscience qu’aujourd’hui, outre les recettes, le rapport à l’auteur est très important pour tout le monde. Il manque une forme de “contact” que j’aimerai retrouver. Il est très difficile de décrire le changement dans ma façon d’écrire. C’est comme si j’avais pris conscience que tout le monde pouvait me lire, comme si j’étais devenu pudique à l’idée de m’ouvrir à vous. Ça peut paraitre étrange, mais cela m’amène à écrire de façon plus “objective”, centrant mon discours sur le produit plutôt que sur mon rapport à ce produit.

J’ai de plus en plus envie de parler d’autres choses sur mon blog. De vous raconter un peu plus qu’un plat, que l’histoire qu’il y a derrière. J’ai souvent envie de vous parler de déco, de fringues, de musique, de sport… Comme l’envie de me sortir de ce carcan culinaire et de retrouver mes vieilles habitudes. Mais est-ce qu’ici je peux le faire ? Est-ce qu’il ne faudrait pas créer un autre blog… Je ne sais pas. En attendant, j’ai des envies de nouveau papier peint qui reviennent…

 

LapinTomate3

Cuisses de lapin à la tomate

 

5 commentaires

  • Super idée le lapin!! C’est vrai qu’on y pense pas assez et pourtant c’est une viande avec beaucoup de qualités nutritionnelles et gustatives!
    De mon coté, je prépare souvent un lapin entier que je découpe en morceaux avant la cuisson, comme ça on peut en manger sur plusieurs repas!!
    Merci!
    Belle journée;)
    Sandrine
    http://ca-blogue-dans-ma-cuisine.com/

    • Il est vrai qu’un lapin entier est plus économique, mais difficile de bien le couper en morceaux par la suite. J’essayerai ! :)

  • Ce qui nous plaît dans ton blog ?
    Pour ma part, c’est l’équation parfaite entre le contenu et le contenant : des recettes qui me donnent toujours envie (même si je préfère le salé et que je zappe souvent les recettes sucrées), des photos magnifiques et un design très agréable.
    J’ai parfois essayé de surfer sur d’autres blogs culinaires, mais je les trouve tous moins bien présentés, la lecture est moins facile, les photos moins belles et moins nombreuses.
    Et il y a aussi ce que tu appelles le rapport à l’auteur, je te suis depuis cowblog (la cuisine de l’étudiante) et j’ai un peu l’impression de te connaître, à force !

Laisser un commentaire