Découvrir les vins du Jura

Pourquoi parlez « des vins » lorsque l’on parle du Jura ? Parce que souvent, lorsque l’on mentionne le paysage viticole du Jura, c’est l’oxydatif qui vient en premier à l’esprit. On pense avant tout au « vin jaune ». Avec un peu de chance, viennent ensuite vin de paille ou macvin, pour qui sait les différencier du vin jaune. C’est réduire le Jura à une seule de ces nombreuses facettes. A travers cet article, je vous amène donc à la découverte des vins du Jura et de leurs richesses.

Plus petit vignoble de France avec seulement 2000 hectares (pour comparaison, la Bourgogne en compte 29500), le Jura produit des vins spécifiques, qui se distinguent de ce qui peut être produit ailleurs en France. C’est plus de 250 vignerons qui officient dans la région. Pendant longtemps oublié, ce vignoble revient petit à petit sur le devant de la scène. Il offre pléthore de beaux vins encore très abordables, qui n’ont rien à envier à leurs cousins bourguignons. Des vins simples aux vins les plus complexes, voire surprenants, la région offre un large éventail de saveurs que je ne me lasse pas de découvrir.

Le vignoble jurassien

Je vous ai déjà parlé du Jura il y a quelques années, à l’occasion d’un séjour à la Percée du vin jaune. Le Jura est connu pour ce vin « atypique » dans le paysage vinicole français, mais ce n’est pas le seul joyau que recèle la région. Je vous amène donc avec moi en terre jurassienne pour découvrir d’autres vins de la région.

Au sujet du vignoble du Jura

Le vignoble du Jura est petit mais très allongé… Il s’étale sur 80 km environ, le long des contreforts du Jura, entre Salin-les-Bains et St Amour (à la frontière avec le Beaujolais, donc). Il est coincé entre la Bourgogne et la Suisse, pour faire simple.

Le vignoble a été reconstruit au XXème siècle suite au ravage du fameux « phylloxera » qui a anéantit une grande partie des vignobles français. Le vignoble est aujourd’hui 10 fois plus petit qu’avant cette épreuve, mais il reste un des vignobles les plus traditionnels et respectueux de l’environnement.

Les vignes du Domaine Jurassien

Sur les terres des vignes du domaine Thill

Les 5 cépages des Vins du Jura

On retrouve seulement 5 cépages cultivés dans le Jura : 2 cépages blancs et 3 cépages rouges. Les vins qui en découlent peuvent être soit mono-cépage (donc composé d’un seul cépage) soit des vins d’assemblage (deux cépages ou plus).

Le poulsard ou ploussard – Cépage indigène du Jura à grains noirs

Son appellation dépend de la zone du vignoble dans laquelle on se trouve, un peu comme les mots de patois qui évolue d’un village à l’autre, mais il désigne bien le même cépage. Il s’agit d’un grain à peau rouge et à pulpe blanche, qui donne des vins d’un rouge léger, presque rosé. Il apporte des saveurs de fruits rouges et des notes chaudes et épicées. Ce sont des vins légers, frais et « gouleyants » à souhait. J’appelle ça des vins d’apéritifs, ceux qui se boivent facilement même en été (si, si !).

Poulsard vin du Jura

Lors de la visite du Château Béthanie, où siège la Fruitière Vinicole d’Arbois, nous avons pu découvrir le Love Poulsard, un vin nature sans soufre réalisé en 100% Poulsard. Un vin très frais avec des notes de sous-bois, de mousse, légèrement terreux, qui évoluent vers le champignon. Petite anecdote, son étiquette est issue d’un graffiti présent le long de la route de Poligny peu avant l’entrée d’Arbois, légèrement retravaillé.

Le trousseau

Il s’agit du second cépage à peau rouge et jus blanc, qui couvre la plus petite surface du vignoble (moins de 10%) et qui est emblématique de cette région. Il produit un vin très dense, aux goûts prononcés de fruits mais également aux arômes parfois « terreux », épicés voire poivrés.

Le chardonnay : 3ème cépage blanc le plus planté au monde

Cépage facile et polyvalent, il n’est donc pas surprenant de le retrouver ici puisqu’il s’agit d’un des cépages blancs les plus plantés au monde. Il représente plus de 40% du vignoble jurassien, c’est donc le cépage majoritairement présent sur l’ensemble du vignoble. Il donne des blancs aux parfums floraux et de fruits jaunes, d’agrumes ou encore de fleurs blanches (en fonction de la composition des sols sur lesquels il est cultivé).

Liqueur de Chardonnay Vin du Jura

L’éventail de possibilité est large avec ce cépage et ce n’est pas Eric Thill, du domaine Thill qui dira le contraire. Domaine situé dans le sud de l’appellation, Eric cultive 6 hectares de vignes depuis 2007. Par deux fois, ces cuvées en mono-cépage Chardonnay m’ont soufflé. Coup de coeur pour ce « vin de liqueur » à base de Chardonnay, hors appellation Macvin, qui m’a étourdie par ses arômes puissants d’agrumes confits et d’épices. Avant cela, sa cuvée « Les grandes vignes », avec peu de sulfites, ma séduit par son élégance. Un fruit jaune et gourmand en bouche.

Le pinot noir

Là aussi, il s’agit d’un cépage à peau noir. Si ce cépage est emblématique en Bourgogne, il est rarement utilisé en mono-cépage dans le Jura. Souvent présent en assemblage avec le Trousseau ou le Poulsard, il est favorisé pour apporter de la couleur au vin ainsi que de la garde. Il apporte aux vins des arômes de sous-bois, de mûres ou de cerises.

Le savagnin – Cépage autochtone du Jura à grains blancs

Le meilleur pour la fin : le savagnin, ce cépage emblématique du Jura : il s’agit d’un cépage blanc qui mûrit très lentement et qui se plait donc dans les températures plutôt fraîches du Jura. Il donne des vins aux arômes complexes, évoluant du beurre frais aux fruits à coques, en passant par les sous-bois.

Cousin du gewurztraminer, un cépage que l’on retrouve entre autre dans l’Est de la France dans la vignoble Alsacien, certaines variétés de savagnin prennent des notes proches de ce cousin. C’est le cas du savagnin rose, vinifié par le domaine Fumey-Chatelain sous sa cuvée « Pièce rose ». Un savagnin rose surprenant et moderne, dynamisme insufflé par Marin Fumey, fils des propriétaires du domaine, Raphaël et Adeline. C’est sous les doigts de ce jeune vigneron, ayant voyagé à travers le monde pour son apprentissage, que ce cépage quasiment disparu reprend un nouveau souffle avec des notes équilibrées et délicate de roses, de litchi et de fleurs blanches. Une rareté à découvrir !

Dégustation au domaine Thill

Les vins du Jura sont extrêmement riches, via les cépages mais également via des terroirs très différents qui s’expriment à la dégustation. Le sol est un élément important dans l’expression d’un vin, et la topologie du Jura est très riche, via différents phénomènes géologiques datant de l’aire Jurassique (d’où son nom !). Il y avait à l’époque un océan qui s’est retiré, laissant une sédimentation riche en sous-sol, qui diffère grandement d’une parcelle à l’autre.

Manger dans le Jura à Arbois

Maison dans les rues d'Arbois

Les appellations des Vins du Jura

Il existe 4 appellations AOC dites « géographiques » :

Côtes du Jura

Cette appellation se retrouve tout au long du vignoble jusqu’aux confins de l’appellation, proche de la Bourgogne voisine. On retrouve tous les cépages mais également tous les types de vins, tranquilles ou effervescents. Certains vins sous la dénomination Côtes du Jura Tradition sont réalisés à base de savagnin et sont très typés, de style oxydatif proche du vin jaune. Il s’agit souvent de vins qui ont commencé le voyage vers le vin jaune mais où la magie n’a pas opéré. Ils ont donc passé plus ou moins de temps en fût, et se sont donc plus ou moins oxydés.

Arbois et Arbois-Pupillin

Il s’agit de l’appellation la plus ancienne (l’AOC date de 1936 !) et la plus étendue de l’appellation. C’est également la plus au nord du Vignoble, autour de la ville d’Arbois. On y retrouve des blancs et des jaunes, mais également des rouges et des rosés.

Le village d'Arbois dans le Jura

Arbois au coeur de l'appelation Arbois vin du Jura

Château-Chalon

Appellation située au cœur du vignoble, le village de Château-Chalon domine la vallée, offrant une vie impressionnante sur tout le vignoble. Cette AOC ne concerne que le vin jaune. A ne pas confondre avec Châteauvallon (petite private joke).

L’Etoile

Situé au sud du vignoble, vers Lons-le-Saunier, cette appellation produit uniquement des blancs d’une grande finesse. La légende veut que son nom soit tiré des pentacrines présentes dans le sol en nombre à cet endroit. Il s’agit de petits fossiles en formes d’étoiles… ou peut-être est-ce lié au fait que le village soit entouré de 5 collines formant une étoile en son sein…

Quelques vins notables du Jura

Qu’est ce que le Vin Jaune ?

Le vin jaune, l'Or du Jura

Le Vin Jaune ne doit pas être confondu avec le vin de paille ou le vin de noix. C’est une erreur courante dûe à la couleur de ce vin et à son style oxydatif. Le « Vin Jaune » est certes un vin de couleur jaune, mais il s’agit bien d’un vin à part entière. Réalisé à partir de grains de Savagnin, récolté le plus tard possible, le jus obtenu est ensuite placé en fût de chêne. Le vin jaune est un vin élevé « sous voile », c’est à dire qu’une fine pellicule de levure va se former à la surface du jus dans le tonneau, au fur et à mesure de l’évaporation du vin.

Le voile de levure

Contrairement à de nombreuses pratiques, le niveau de vin dans le tonneau n’est pas maintenu en rajoutant du vin au fur et à mesure de l’évaporation de ce dernier (la fameuse « part des anges »). C’est un vin non houillé. C’est cette partie en contact avec l’air qui va favoriser l’apparition des levures, qui va protéger le vin de l’oxydation en l’isolant du contact de l’air. Le vin doit ainsi rester au moins 6 ans et 3 mois dans son tonneau pour avoir l’appellation Vin Jaune (mais certains vignerons font durer le plaisir bien au delà). Le vin jaune est très reconnaissable car il a des saveurs très prononcées de noix mais également d’épices plus ou moins chauds, parfois de beurre ou de pomme grany. C’est un vin qui peut dérouter la première fois qu’on le croise, mais il offre une telle complexité qu’il ne laisse jamais indifférent.

Le macvin

Il s’agit d’une des 3 AOC produits de la région (avec le Crémant du Jura et le Marc du Jura). C’est un vin de liqueur, également appelé mistelle, c’est-à-dire un vin dit « muté »: on ajoute une eau-de-vie au vin qui doit provenir de la même exploitation. Cette eau-de-vie doit avoir été placée 14 mois en fût au préalable. Une fois l’association effectuée, on laisse le tout en fût de chêne pendant 10 mois supplémentaire au minimum. On trouve des macvins rouges, blancs et même rosés ! Ils ont des arômes de fruits confits, d’orange amère, de coing, de pruneaux et d’épices.

Qu’appelle-t-on vin de paille ?

Le vin de paille, à ne pas confondre avec le vin jaune, est un vin sucré. Il est réalisé à partir de raisins cueillis à pleine maturité et séchés sur des claies. Avant, ils étaient séchés sur de la paille à l’air libre. Aujourd’hui, ce séchage se fait dans des locaux ventilés à l’humidité et température maîtrisées. Ce séchage va augmenter le taux de matière sèche (puisque l’eau va s’évaporer) et le grain de raisin va se concentrer en sucre. Le raisin est ensuite pressé puis mis en fût pendant 3 ans minimum, pour obtenir l’appellation vin de paille en Jura. Ce vin liquoreux est puissant, aux saveurs très marquées d’agrumes confits et de notes épicées. Il s’agit d’un vin de dessert, compte-tenu de sa forte sucrosité, qui se sert frais. Sa forte teneur en sucre lui confère de la garde. Il s’agit d’un type de vin qui est également réalisé dans de nombreuses autres régions viticole autour du monde.

Vieillissement du vin de paille

Découvrez le vin de Paille

Ça c’est pour les grandes lignes mais il existe également des vignerons qui marchent en dehors des sentiers battus, et qui font de belles choses. Nous avons ainsi pu découvrir le Pet’ Nat’ avec un grain d’Savagnin du Domaine des Avanchets (le domaine du lycée agricole de Montmorot) avec ces notes de poires et de pommes (un pet’nat’ quoi..), ou encore Amphore, un vin orange élevé en jarres italiennes lors d’une dégustation sous terre dont je vous parle un peu plus bas.

Visiter le Jura : Où manger et où dormir ?

Vous avez envie de visiter le vignoble Jurassien ? Je vous propose quelques bonnes adresses et mes conseils pour profiter au maximum de votre séjour !

Où dormir dans le Jura ?

Je vous conseille d’opter pour les maisons d’hôtes. Elles sont nombreuses dans la région ! Si vous êtes du côté de Château-chalon, voici 2 adresses de maison d’hôtes cosy et chaleureuses à découvrir.

Chambre d’hôtes le 49 à Domblans

Une très charmante chambre d’hôtes décorée avec beaucoup de style où il règne une ambiance douce et chaleureuse. 5 chambres sont disponibles, avec chacune un style et une décoration différente, jonglant à la perfection entre authenticité et modernité. Julie et Olivier, les propriétaires, vous propose également un petit-déjeuner gourmand ainsi que la possibilité de dîner également. Le terroir jurassien est à l’honneur car Julie s’attache à faire découvrir sa région et sa gastronomie à travers des produits locaux, bio et de saison.

Pour plus d’informations :
Chambre d’hôtes le 49
+33 3 84 25 08 26
49 rue de la Belgique 39210 Domblans
https://le49-chambredhote.fr/fr/

Nous avons pu découvrir la large palette des vins du Jura lors d’un dîner orchestré par la chambre d’hôtes, où les vins du domaine Jean-Claude Credoz nous étaient présentés : de l’apéritif au dessert, nous avons voyagé à travers la richesse du vignoble jurassien.

Où dormir dans le Jura ?

Le gîte Côté Rivière

Un gîte chaleureux au bord de la Seille, à quelques encablures de Château-Chalon, dans le village de Nevy-sur-Seille. Disposant de 3 chambres et d’un salon privatif, le gîte est un lieu agréable pour se reposer au cœur des vignes.

Pour plus d’informations :
Gîte Côté Rivière
07.67.71.74.14
gite.coteriviere@gmail.com

Où manger dans le Jura ?

Où déjeuner dans le Jura ?

Située à Arbois, le long du , le Bistronôme, jeune table tenue par Lisa et Jérôme, offre une cuisine entre tradition et modernité. Il est cuisinier, elle est pâtissière et de leur union est né cet établissement à leur image. Une cuisine gourmande, sincère et nature. Ils proposent une carte variant au gré des saisons, mettant en avant les producteurs de la région. Un restaurant agréable au cœur de la ville d’Arbois.

Pour plus d’informations :
Le bistronome – 03 84 53 08 51
62 place Faramand 39600 ARBOIS
https://le-bistronome-arbois.com/

C’est à l’occasion d’un déjeuner dans cet établissement que nous avons eu l’occasion de découvrir les vins de Marin Fumey. Je vous parlerai une prochaine fois des accords mets et vins avec les vins du Jura !

Vin du Domaine Fumey Chatelain

Quelques activités pour découvrir le vignoble jurassien autrement

Voici 2 activités hors des sentiers battus que nous avons eu l’occasion d’expérimenter. Deux façons de découvrir le monde du vin différemment.

Une dégustation « spéléoenologique » sous le vignoble Jurassien

C’est l’expérience originale que propose Nature Trip Jura. Équipés de combinaisons et de lampes frontales, vous vous baladerez dans le ventre du Jura, sous le vignoble de Château-Chalon, pour découvrir les secrets du vignoble. Vous aurez l’occasion de déguster les vins de Philippe Châtillon, vigneron éclectique et ésotérique aux vins aussi natures que lui. Cette expérience, parfois troublante, vous permettra de faire appel à tous vos sens…

Pour plus d’informations :
Benjamin – 06 88 32 04 10
https://naturetripjura.com/

Nature trip jura : dégustation de vin et spéléologie

Déguster des vins dans une grotte

Cuvée de vin orange du Jura élevée en Amphore

Bulle à parfum, atelier parfums & vins

Découvrez le vin autrement avec cet atelier qui fera appel à votre goût et à votre odorat. Tiphaine propose un atelier original permettant de faire le pont entre les différentes familles olfactives du parfum et les arômes des vins. Une expérience originale qui permet d’aborder les arômes du vin différemment.

Pour plus d’informations :
Tiphaine –  06.74.14.49.91
25 chemin de la Brenne 39230 DARBONNAY
https://www.bulle-a-parfums.fr/

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération !

Laisser un commentaire