Tarte tatin aux cerises

Nous sommes en pleine saison des cerises et c’est donc le moment idéal pour faire une tarte tatin aux cerises. Certains arbres commencent juste à donner quand d’autres offrent leurs derniers fruits. L’orage n’aide pas trop à conserver de beaux fruits, c’est pourquoi il faut en profiter rapidement ! J’ai de la chance d’avoir un cerisier qui a bien donné chez mes parents cette année. Nous en avons cueilli les premiers fruits mures la semaine dernière (« juste » 5 kilos… et nous en avons congelé pas mal). Cette semaine va encore briller sous le signe de la cerise car elles sont bien mûres sur l’arbre… et il faut vite en profiter !

J’ai passé le weekend à Dijon chez mes grands-parents… où j’ai ramené quelques souvenirs sous forme de fruits. A vue d’oeil, je dirais 5 kilos de cerises noires gorgées de jus, 2 à 3 kilos de fraises et quelques framboises ! De quoi faire !

Tout ça pour vous annoncer qu’il va y avoir pas mal de recettes fruitées ces prochaines semaines… parce que les sessions confitures vont commencer dès aujourd’hui !

Mais avant de mettre les fruits en pots, il faut en profiter et les cuisiner bien frais. Voici donc une recette de dessert assez simple, pas extrêmement rapide, mais elle ne vous oblige pas à être enfermer dans votre cuisine trop longtemps.

 

Tarte tatin de cerise

Tarte tatin de cerises

De petites tartes tatin individuelles à la cerise et pâte à la noisette
Temps de préparation: 20 minutes
Temps de cuisson: 20 minutes
Temps total: 40 minutes
Type de plat: Dessert
Cuisine: Française
Portions: 4 personnes

Ingrédients

  • 60 cerises bien mûres
  • 160 g de farine
  • 50 g de poudre de noisette
  • 120 g de philadelphia
  • 30 g d' huile de noisette
  • 10 g de sirop d'agave
  • 4 c. à soupe de sirop d'agave

Instructions

  • Dans un bol, mélanger ensemble l'huile, le sucre et le philadelphia jusqu'à obtenir une pâte homogène.
  • Ajouter ensuite la farine et la poudre de noisette.
    Mélanger jusqu'à obtenir une boule de pâte bien homogène.
  • Abaisser la pâte sur 2 cm (assez large pour pouvoir y découper deux ronds). La filmer avec du film alimentaire.
    Réserver au frigo pendant 1h.
  • Préchauffer le four à 160°C.
  • Beurrer des moules à tartelettes (si nécessaire) et déposer une cuillère à soupe de sirop d'agave dans le fond.
  • Nettoyer les cerises, les dénoyauter et les répartir dans les moules à tartelettes (face "découpée" sur le dessus).
    Recouper des ronds dans la pâte puis en recouvrir les cerises.
  • Enfourner et laisser cuire 25 minutes.
  • Sortir du four et laisser refroidir quelques minutes avant de démouler. Il est important de faire refroidir pour que le sirop se fige et que vous évitiez de repeindre votre cuisine...
Vous avez essayé cette recette?Mentionnez @gourmandiseries sur Instagram ou tagguez là #gourmandiseries!

 

Remarquez que le Philadelphia s’est encore invité dans ma recette… Oui, c’est vraiment MON ingrédient fétiche en ce moment ! (Mais je me soigne).

Un autre de mes ingrédients fétiches du moment (mais ce n’est pas encore très visible, je commence juste à l’utiliser), c’est le Sirop d’Agave.

Le sirop d’agave, j’ai fait sa connaissance il y a un peu plus d’un an et demi, lors d’un cours à l’école. Nous devions réaliser une étude pour le compte d’une grande entreprise agro-alimentaire dont je terrais le nom ici, sur la perception des édulcorants. L’objet portait surtout sur l’autorisation d’utiliser le (ou la ?) stévia en France dans des produits alimentaires industriels (parce que ça fait un bout de temps que ça existe sous forme de poudre…). J’ai ainsi croisé le nom de « Sirop d’Agave » dans mes recherches, mais sans y prêter grande attention. Le sirop d’agave, au même titre que le sucre, l’aspartame, le miel ou le stévia, est un édulcorant, c’est-à-dire un produit (ou substance) ayant un goût sucré. Sucrer un café avec un sirop, c’était comme y mettre du miel, pour moi, c’était hors de question… à l’époque !

L’autre jour, en faisant mes courses et en flânant de rayons en rayons (Oui, ça m’arrive souvent!) je suis tombée nez à nez avec une bouteille de sirop d’agave. Dans mon imaginaire, c’était un truc de bobo que l’on ne trouvait que dans les magasins bio (Aucune offense, j’y vais aussi !). Mais la marque Sunny Via commercialise le produit en grande surface.

J’ai ainsi lu l’étiquette et je me suis dit pourquoi pas tenter : un pouvoir sucrant supérieur à celui du sucre pour moins de calories et un goût plus neutre (pas comme le stévia et son gout de réglisse, ou comme le miel et son gout de miel). J’ai fait mes petites recherches supplémentaires, et voici un compte rendu rapide pour les intéressé(e)s :

Le sirop d’agave (aussi appelé « Aguamiel » c-a-d « eau de miel ») est un produit commercial du Mexique, fait à partir de plusieurs espèces d’agave. (Je vous passe le couplet sur comment est fabriqué le sirop).

Il est principalement composé de glucose et de fructose (en proportion pouvant varier). Du fait de son importante teneur en fructose, l’indice glycémique du sirop d’agave est plus faible que ses copains édulcorants naturels (et j’insiste sur le mot « naturel » !).

Selon Sunny Via, 100g de sucre classique = 400 kcal tant dis que 100g de sirop d’agave = 310 kcal. (Oui, on est pas au niveau de l’aspartame, mais c’est na-tu-rel !)

En clair, c’est un bon substitut au sucre dans un yaourt, une boisson chaude (ou froide) ou dans certaines de vos recettes. Et c’est comme tout : à consommer avec modérations ;-)

Pour plus d’informations : Sunny Via

Article non sponsorisé

Edit : Mon petit côté marketing prend le dessus pour vous parler de la publicité Sunny Via qui va bientôt apparaitre dans vos magazines (Gala, Elle, Femme Actuelle) avec comme slogan « Arrêtez la poudre ». Une pub osée, qui fera, je l’espère, parler d’elle !

Laisser un commentaire