Livre : La cuisine de la minceur durable

La cuisine de la minceur durable

Dans ma quête du sans-sucre, ma plus grande difficulté a été de structurer mes repas. Réduire sa consommation ne se résume pas qu’à supprimer le sucre « blanc » mais à également fortement limiter les glucides trop raffinés.

Mais qu’est-ce qu’on mange dans ces cas là ?
Et comment ?
Quelles quantités ?
A quel moment ?

Autant de questions que je me posais, ayant un peu peur de compenser cette baisse de sucre par un apport trop important en graisses ou en protéines.

Mes lectures sur le sujet du « sans sucre » m’avaient un petit peu aidé sur le sujet, mais que partiellement. Il y avait des recettes mais pas forcément l’organisation d’une journée entière. Or, on le sait, l’équilibre ne se fait pas forcément sur un repas, mais au moins sur une journée. Je tâtonnais donc dans l’organisation de mes journées, de mes repas et… et le livre de Marie Chioca et Brigitte Fichaux est arrivé. Ce livre, c’est un peu ma petite bible.

Livre sur la cuisine minceur

A l’origine, je n’ai pas acheté ce livre dans le cadre de ma « chasse du sucre ». Je suis en fan de Marie Chioca de la première heure, non pas parce qu’elle cuisine à l’IG bas (car avant, ça, ça ne me parlait pas vraiment) mais surtout parce qu’elle ouvre mes horizons (et que ces photos sont magnifiques aussi !!!). Lorsque j’ai vu qu’elle avait sorti un nouveau livre, j’ai cherché et… je l’ai dévoré.

En lisant les premières pages, j’ai été ravie. Cela était la parfaite continuité de ma chasse du sucre et des glucides raffinés. Au delà des recettes à l’IG bas, c’est une organisation de la journée en fonction des besoins physiologiques que ce livre recommande. Et si c’était ça, la clé ? J’ai essayé : j’ai adoré.

Je ne vais pas vous détailler tout ce qu’explique le livre, vous donner les quantités et j’en passe mais le livre s’organise autour de 4 grands moments de la journée :

Le matin
du gras – des protéines et des glucides complexes sur les longues matinées, pour tenir jusqu’au midi
Le midi
un peu moins de gras, des protéines, des glucides complexes et des légumes verts pour tenir jusqu’au goûter
Le goûter (SI !)
un peu de sucre pour tenir jusqu’au soir (et c’est obligatoire)
Le soir
plein de légumes verts, avec un tout petit peu de glucides complexes ou un peu de protéines maigres, pour pas trop surcharger son foie.

En bref : Le juste équilibre pour ne pas se frustrer, pour ne pas s’affamer, pour donner à notre corps ce dont il a besoin, sans le surcharger. La frustration peut être créer par l’arrêt des « desserts » mais c’est déjà quelque chose que j’avais commencé à faire avec mon expérience 0 sucre.

Si la perspective de ne pas manger de dessert peut énerver certain, j’y ai trouvé une certaine bonne résolution. Le midi, mon « dessert » se mange à 16h, généralement un fruit qui apporte un coup de boost et qui me permet de tenir jusqu’à 20h pour le dîner. Et le soir, un dîner très léger pour ne pas me surcharger. L’impact sur le sommeil est immédiat : on dort mieux, on se sent plus reposée. Un vrai bonheur.

Livre sur la cuisine minceur

Ce que j’ai beaucoup aimé dans ce livre, c’est retrouvé « L’esprit Marie Chioca ». Marie est avant tout une gourmande, et une fée de l’IG bas qui a bien dompté les glucides et toutes ses complexités… Avec la complicité de Brigitte, nutritionniste, elle casse certains clichés de l’équilibre. Résultat, plus de « 3 produits laitiers par jour » ni de « 5 fruits et légumes par jour » mais plutôt un équilibre du bon ingrédient au bon moment. Pas de stigmatisation du sucré ou du glucide en général, mais des recettes gourmandes, du petit-déjeuner au goûter, et même pour le dessert « à utiliser avec parcimonie ». Les légumes ont la part belle, et cela donne de très belles idées de recettes, pour changer des habitudes sans vraiment s’éloigner d’un style de consommation « normale ».
La collation sucrée évite le gros coup de pompe de fin de journée, qui te donne envie de manger une raclette doublée d’une choucroute ou d’un cassoulet au dîner, ce qui allège considérablement ton organisme et permet à ton foie de faire son travail nocturne… Une révélation !

Recettes gourmandes et équilibrées

Côté « accessibilité » : BINGO ! Bon, hormis certains ingrédients très compliqués à trouver (j’ai toujours pas mis la main sur de la farine d’orge mondé mais dès que j’en trouve, j’en achète 2kg pour être tranquille), la majorité des ingrédients sont facilement accessibles. Les auteures ne stigmatisent pas les utilisatrices de légumes en boite, et c’est tant mieux. Les recettes sont simples, relativement rapides et savoureuses. Elles permettent en outre « d’élargir » ses horizons culinaires, de bousculer ses habitudes et de se découvrir de nouveaux aliments fétiches. En bref, j’adore (vous l’aurez compris, à force, je pense..)

Gâteaux et biscuits minceur

Promis, je vous donne bientôt quelques recettes gourmandes…

Et vous, est-ce que vous vous intéressez à votre équilibre alimentaire ?

12 commentaires

  • Ce livre m’a l’air fort pertinent, la diminution de ma consommation de sucre est quelque chose à laquelle je m’intéresse beaucoup en ce moment. Hâte de voir tes petites recettes :)

  • Super intéressant cet article, il tombe à pic puisque je commence tout juste un régime à IG bas. J’avais acheté le bouquin sur le nouveau régime IG bas, mais je le trouve assez incomplet : il explique bien les mécanismes au niveau de la digestion, mais n’est pas assez détaillé sur certains points, et il est un peu trop dans une perspective « régime régime régime ». J’adore le blog de Marie Chioca, alors je ne peux qu’aimer ce livre. Merci beaucoup pour la découverte.

    • J’hésite à acheter ce livre pour compléter ma connaissance mais je ne trouve que la version « diabète » qui ne correspond pas à mon besoin… Il explique bien les mécanismes de compensation ?

      • Les mécanismes de compensation ? C’est-à-dire ? Je ne me souviens pas avoir lu quoique ce soit là dessus dans ce bouquin mais je ne l’ai pas encore lu en détail… Tu veux parler des ingrédients qui peuvent réduire l’IG d’un repas, par exemple ?

        La version « normale » (pas spécialisée sur le diabète) je n’ai trouvée au Furet du Nord, à Lille, et je crois l’avoir vu dans un Cultura de la région du Nord aussi.

  • En effet il a l’air intéressant, je suis au stade où je ne connais même pas les notions d’IG bas ou haut… Concernant l’arrêt des desserts je n’en prends jamais, enfin sauf dans certains cadres donc je me dis que c’est jouable, après j’avoue être une accro au sucre en parallèle, dans le thé, etc., et il m’arrive souvent de manger le soir très tard devant la télé, et je sais qu’il va falloir arrêter ça ^^ Mais du coup tu parles de ton arrêt du sucre, tu ne manges pas les desserts que tu fais ou tu l’as limité ?

    • Si si je les manges :-) Mais je compense ;) J’en mange que le week-end de toute façon, ou pour ma pause « goûter » :) Et j’utilise pas mal le sucre de fleur de coco (tu en mets moins, ça sucre sans arrière goût) qui est plus sympa pour la glycémie.
      Crois moi que les cookies que j’ai fait dimanche, j’ai pris plaisir à en manger :)

  • Merci pour cet article !
    Mmm… Aj là là… Moi qui aime les fruits un peu tout le temps ! Il serait temps que je les mange peut-être plus souvent en décalé des repas !
    Bonne journée ;)

    • Il ne faut pas cristalliser sur les fruits : ce n’est pas un mal de manger les fruits à la fin du repas si tu as par ailleurs un équilibre et pas de problème de poids :-)

Laisser un commentaire