Et si je réduisais le sucre !

Voilà ce que je me suis dit il y a 1 mois. Ça m’a pris un peu comme ça, sans vraiment prévenir. (J’ai recommencé à écrire cet article 3 ou 4 fois, ne sachant pas vraiment comment, ni pas où, commencer.)

Il y a un mois, j’ai donc décidé de réduire le sucre. Non, je n’ai pas « arrêté le sucre », car le sucre est présent partout, même dans les légumes, mais aussi parce que manger est une partie de mon métier actuel, et je ne me vois pas vraiment refuser, et enfin parce que bannir un aliment est le chargé d’une valeur qu’il n’a pas… Non, je ne me suis pas mise « au régime ». Je n’ai pas envie de parler de régime ici, car pour une fois, je n’ai pas eu la sensation de privation que je pouvais avoir auparavant quand je décidais de « faire attention ».

Au début… une prise de conscience !

J’ai toujours eu une relation assez particulière avec la bouffe. Je ne suis pas blogueuse culinaire pour rien. J’aime la cuisine, j’aime la nourriture et j’aime manger. J »ai rarement été en phase avec mon corps, et je n’ai pas de gêne à en parler. Je le trouvais toujours un peu trop si, ou bien pas assez ça. Je me suis souvent dit qu’il fallait que je « me mette au régime », ou bien « que je fasse attention ». J’ai essayé, mais bien souvent, la frustration pointait son nez très rapidement. Lorsque l’on ne voit pas la balance indiquer des chiffres en baisse, on baisse les bras. J’avais l’impression de faire les choses bien, j’avais l’impression de me priver, pour aucun résultat…

Et comme bien souvent : je me faisais donc « un petit plaisir » en mangeant quelque chose de gras, et de sucré. Comme bien souvent, quand je suis stressée, anxieuse, fatiguée ou énervée : je devais manger. A l’inverse, lorsque j’avais faim, si on m’empêchait de manger, je me mettais dans une colère monstre…

Vous vous demandez peut-être pourquoi je vous raconte tout ça ? Et bien parce que j’ai pris conscience qu’il y avait un problème. J’étais comme « déréglée » par le sucre. J’ai pris conscience de cela mais sans vraiment savoir quoi faire, ni comment m’y prendre. La perspective de me « mettre au régime » n’annonçait rien de bon, à nouveau.

Et puis, j’ai lu un livre. Il s’appelle « No sucre ».

Arrêter le sucre

« too much sugar » via Shutterstock

Ce livre a été l’apogée de cette prise de conscience. Pourquoi ? Et bien parce que je me suis reconnue dans les premières pages de ce livre, où l’auteure se raconte. Une enfance bec-sucrée. L’impression d’avoir une vie saine alliant sport à une alimentation d’apparence équilibrée… Et puis, la prise de conscience : tout ce que je mange contient du sucre. Beaucoup de sucre. Je mange trop de sucre.

En moyenne, un français mange les 3/4 d’une boite de sucre par semaine.

Ni vous, ni moi n’en avez besoin d’autant. Même la dose recommandée par l’OMS est sur-évaluée par rapport aux besoins de certains d’entre nous. Le métabolisme est propre à chacun, le mien avait une fâcheuse tendance à bien fonctionner. Pour que vous compreniez de manière simple : L’insuline a un rôle de régulateur de la glycémie. Lorsque la glycémie augmente, l’insuline est sécrétée par le pancréas afin de favoriser la pénétration du glucose dans nos cellules afin de ramener la glycémie à la normale. Dans le cas d’une trop forte consommation de glucide, et s’il n’y a pas d’efforts pour les consommer, le glucose est stocké par les cellules sous forme de graisse. Et là… Et bien, là, c’est le drame.

L’ennui n’est pas tant de consommer du sucre. C’est surtout d’en consommer autant ! J’ai donc compris que même si j’étais active, que je faisais un peu de sport, c’est surtout le fait que j’avais une alimentation trop riche en glucides qui m’empêchait de perdre les quelques kilos en trop que je me trimballe et dont je me serai bien volontiers délesté.

J’ai donc décidé de réduire ma consommation de sucre, mais pas seulement.

J’ai réduit le sucre raffiné de mon alimentation – je ne sucrais déjà pas les yaourts ni mes boissons donc ça allait – mais j’ai également entrepris de faire la chasse aux sucres dans les produits que j’achète. Les courses sont un peu plus longues qu’avant mais au moins, je sais ce que je consomme. Si cela vous intéresse, je pourrais vous expliquer les astuces de lecture d’étiquette que j’ai mis en place ! J’ai également réduit les produits à indice glycémique élevé, comme les pâtes non complètes, riz blanc, pomme de terre, céréales extrudés. J’ai également supprimé les yaourts light, qui sont généralement blindés de sucre ou de « simili-sucre » qui entretien le goût du sucré. J’ai réduit l’alcool également, qui a un indice glycémique affolant. J’ai également réduit les fruits.

Pour les fruits, je me contente d’un fruit par jour. Pourquoi ? Parce que mon objectif est de me défaire de l’envie de sucré, et que le fruit entretien cette envie. De plus, les fruits sont relativement chargés en sucre, et cela grignote donc le « quota » de sucre que je me fixe.

Trop de sucre

Too much sugar into it via Shutterstock

Les premiers jours ont été plutôt difficiles, car l’organisation se met doucement en place. Les réflexes ont la vie dure et il y a des instants sucrés qui sont difficiles à remplacer (comme le petit-déjeuner ou le dessert par exemple). J’ai réduit les produits les uns après les autres, pour ne pas avoir cette sensation de « privation » et attendre que le cheminement interne se fasse… Petit à petit, j’ai changé mes habitudes de consommation, j’ai réduit puis supprimé certains sucres. Néanmoins, j’ai consommé également certains produits contenant du sucre, ou ayant un indice glycémique élevé : j’ai parfois apprécié, et parfois trouvé les produits beaucoup trop sucrés. Le résultat était le même : petit à petit, j’ai pris conscience de ce que j’infligeais à mon corps.

J’ai perdu 3 kg en 1 mois.

Je ne sais pas si c’est beaucoup ou pas. Toujours est-il que les preuves parlent d’elles-même : je n’avais pas besoin de manger autant de sucre pour que mon corps fonctionne. Contrairement à ce que je craignais, je n’ai pas ressenti de fatigue, seulement quelques difficultés au départ lors de mes séances de running où je me sentais plus rapidement « puiser dans mes réserves ». Je découvre de nouveaux aliments, d’autres façons de manger mais en gardant toujours la gourmandise au programme… Je n’ai plus de sauts d’humeur, et je ne ressens pas l’envie de grignoter. J’ai plus d’énergie qu’avant, je me sens moins fatiguée, plus sereine et je dors mieux… Et même si je n’ai pas encore vu d’impact flagrante sur ma peau, j’ai bien meilleure mine… A voir donc, les résultats, sur du plus long terme !

Voici donc la principale raison de la création de cette nouvelle catégorie « bien manger et bien-être ». Je posterai régulièrement des articles en rapport avec cette thématique. Beaucoup de gens m’ont posé des questions sur ma nouvelle façon de manger, et je suis certaine que les réponses pourraient vous intéresser également ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas !

Et vous, avez-vous déjà penser à limiter votre consommation de sucre ?

Et si vous avez des questions, surtout n’hésitez pas ! Postez-les en commentaires ou posez-les moi par le formulaire de contact. J’ai déjà eu beaucoup de questions dont certaines feront surement l’objet de prochains articles.. alors pourquoi pas vos questions ! 

31 commentaires

  • Tu as bien fait d’écrire cet article, je me pose aussi la question en ce moment, je consomme peu de desserts mais quand je mange sucré il faut que ce soit bien sucré, surtout au petit dej dans le thé ou le fromage blanc que je sucre beaucoup trop ! Je consomme aussi pas mal de glucides (pain, pâtes,…), ce qui fait que même si j’ai déjà perdu tout le poids que je voulais, je stocke tout ça au niveau du ventre, ce qui n’est pas très agréable ^^ Cela dit j’ai l’intention de manger bien plus de fruits, en réduisant les glucides ce qui ne va pas être simple. Et oui 3 kilos en un mois c’est très bien, plus n’aurait pas été une bonne chose pour ton corps ;)

  • Pour avoir constaté la « transformation » sur toi la dernière fois que l’on s’est vu (poids + teint), tu m’as poussé à me pousser des questions sur mon alimentation. Moi qui ne suis pas du tout « bec sucré » et qui va plus volontairement vers le fromage et la charcuterie, je me suis rendue compte que plein d’autres aliments contenant une dose de sucre, de glucides hallucinantes… Maintenant il n’y a plus qu’à ! Dès que je serais « vraiment » sur pied ^^ je vais faire les courses en mode enquêteur, du coup tes astuces pour lire les étiquettes me dit bien ;)

    Bravo à toi en tout cas :)

    • Oui, je suis le blog de Marie Chioca depuis plusieurs années qui parle de ça. Mais entre « savoir » et « appliquer », chez moi, il y avait un groooos gap ! :D
      J’utilise également montignac.com qui donne les indices glycémiques :)

  • Bonjour,
    Très intéressant cet article. Je suis moi-même en questionnement sur le sujet. Et ton expérience me renforce dans l’idée qu’au lieu de jouer sur les restrictions, il vaut mieux tenter le mode mieux. Je suis exactement dans ton cas, je pensais manger plutôt sain avec protéines, légumes et féculents, je fais du running et du vélo chaque semaine… et n’arrive pas à me détacher de ces quelques kilos en trop. J’ai vu passer ce livre Zero sucre et me suis dis que la solution était peut être là. Je suis intéressée par tes astuces pour lire les étiquettes si ça ne te demande pas trop de travail.
    En tout cas, merci pour cet article qui me confirme l’orientation vers laquelle j’allais et me donne le petit coup de pied aux fesses dont j’avais besoin.

  • Ton article tombe à point… je m’approche tout doucement de la quarantaine et mon corps change, mon organisme ne fonctionne plus en plein rendement… j’ai besoin d’un nouvel équilibre alimentaire sans pour autant parler de « régime ». Je vais aussi me plonger dans le livre que tu évoques. Ce sera peut-être aussi pour moi un déclic…

    • Je vais surement parler du livre un peu plus en détail bientôt :) Voire d’autres livres si j’ai le temps. En tout cas, c’est une bonne chose de se donner de nouvelles habitudes si celles que nous avons ne nous conviennent plus !

  • Pareille Tiphaine, très intéressant et merci de partager ta prise de conscience , ton expérience, mais comme tu le dis entre prendre conscience et l’appliquer………… c’est une vraie volonté car les tentations , surtout en terme de chocolat sont , je le sais , quasi impossible a supprimer chez moi!

    • Oui, ça fait des années que je connais la « théorie » mais que la pratique était dure à adopter. Je pense que je ferai un article sur ma vision de « l’écart », mais je suis persuadée d’un truc : si tu arrives à te dire que ton carré de chocolat n’est pas nécessaire, et que tu l’apprécieras d’autant plus s’il n’est pas automatique, tu vas réussir à ne plus le considérer comme une « tentation » !

  • Petite question: concrètement tu remplaces par quoi les éléments du petit déjeuner ou des desserts etc? :) (ça m’intéresse beaucoup, mais avec des problèmes de santé qui me forcent à limiter légumes, légumineuses, et céréales complètes, j’ai peur que ce soit compliqué!). Félicitatons pour les 3kg :)

    • Hello ! Je pense que je vais faire un article sur le sujet car cela peut intéresser beaucoup de gens, d’autant que ce sont d’après moi les 2 plus gros moments difficiles. Le petit-déjeuner est plus simple pour moi à remplacer : majoritairement flocon d’avoine avec différents laits végétaux / yaourt selon les jours, fruits, graines, etc… mais d’autres choses si j’en ai envie. Pour la fin du repas, j’ai besoin de finir sur une note « différente », soit un peu de fromage, soit un yaourt nature non sucré, soit un café/tisane :)

  • Je n’ai jamais consommé beaucoup de sucre, je trouve que tout est toujours trop sucré et le sucre que je consomme provient à 95% des fruits (je ne suis clairement pas un bec sucré et je ne consomme quasiment pas de produits industriels).
    J’en suis maintenant à la phase ou je réalise que je me sens drôlement mieux quand je ne consomme pas de gluten (et une bonne dose de fruits et légumes) ! Fini les ballonnements, coups de fatigue post-déjeuner, etc… Je ne lai pas totalement supprimé de mon alimentation car j’ai du mal à trouver un substitut pour le petit dej et c’est un peu compliqué pour les soirées entre ami, mais ce n’est pas si évidement à limiter au quotidien (si quelqu’un a trouvé la solution pour un sandwich sans gluten sans quadrupler la valeur energetique, je suis preneuse !)

  • C’est super ton article et vraiment dans l’air du temps! Je suis moi aussi dans cette perspective depuis quelques temps. Je me suis mise en tête de réduire petit à petit ma consommation mais en douceur en retirant déjà tous les sucres bruts qui n’ont pas forcément d’intérêt ! sucre dans les yaourts, sucre dans le café, goûter avec les kids et le chocolat du soir.
    C’est un début. Je prépare de plus en plus de chose moi même et réduit les gâteaux industriels. Je prépare mes laitages, desserts comme les compotes et les mousses au chocolat en limitant aussi les sucres voir en en mettant plus. Bref, petit à petit j’avance dans cette démarche mais bon je reste quand même gourmande et blogueuse culinaire aussi !! Il faut savoir trouver des alternatives !

  • Je suis curieuse de savoir comment tu lis les étiquettes et suis intéressée par ta façon de faire! Je les lis le plus souvent possible lors de mes courses et je ne sais jamais trop quoi en conclure…
    Et je suis surprise des résultats que tu as obtenus avec le sucre…! Je ne pensais que cet ingrédient pouvait avoir ces conséquences… Est-ce que tu pourrais nous expliciter ton changement de nourriture avec des exemples concrets ? J’ai du mal à me rendre compte de ce que moi je pourrai changer…
    Merci en tout cas pour tes articles qui me donnent toujours l’eau à la bouche et l’envie de les cuisiner!

    • Pas de problème je vais déjà faire un article sur les étiquettes et un sur les petits déjeuner et desserts :) je ferai un article alimentation globale un peu plus tard également !

  • Coucou !

    Parmi une des premières lanceuse d’alerte sur le sujet il y a 3 ans avec le blogueur ostéopathe Wladislas Barath sur Conscience et Santé je t’encourage à continuer ainsi !

    Le sucre blanc raffiné ne sert à rien dans l’alimentation alors continue d’en manger mais moins et surtout du bon :-)

    J’ai rédigé il y a deux ans de cela un article traitant de mon sevrage au sucre dans lequel je renvoie vers pleins d’autres docs sur le sujet : http://ca-se-saurait.fr/2012/10/16/jai-teste-pour-vous-me-sevrer-du-sucre/

    Je t’invite aussi à aller consulter mon tableau des sucres fait récemment pour savoir quel sucre peut te convenir :-) (par ici : http://ca-se-saurait.fr/2015/03/07/stevia-agave-sucre-de-coco-par-quoi-remplacer-le-sucre-industriel/)

    voilà, bonne continuation sur ton chemin de santé ^^

  • Bonjour,

    J’ai regardé les livres « zéro sucre », il y en a plusieurs, pouvez-vous m’indiquer l’auteur ?
    En tout cas, cette rubrique m’intéresse beaucoup car j’ai des kilos à perdre, je suis très sucre et m’en passer serait surement une bonne solution !

    • Je vais faire un article dédié sur les lectures, mais en attendant.. Je viens de regarder, et je me suis moi même emmêlé les pinceaux. Le livre dont je parle s’appelle « No sucre » de Nicole Mowbray – je n’ai pas encore lu zéro sucre. Je vais modifier cela dans l’article.

  • J’avoue que ça m’a l’air très intéressant ce livre, No Sucre. Mais j’avoue qu’un article sur comment tu lis la liste des ingrédients m’intéresserait beaucoup.

    En tout cas, suivre cette évolution m’intéresse au plus haut point.

    Bon week-end,
    Lauriane

  • Un article très intéressant et dans lequel je me suis reconnue, mais là pour moi ce n’est pas seulement le sucre mais aussi le chocolat. Consciente de mon addiction mais pas la motivation de m’y attaquer, pas encore…
    Mais hâte de voir les articles à ce sujet, et qui sait, je vais peut être suivre le mouvement :)

    En tous cas je veux bien des astuces pour diminuer le sucre dans les plats, ça ne pourra m’être que bénéfique.

    Bon weekend

    • Lorsque je parle de sucre, je parle plus exactement de sucré. Je vais rentrer dans les détails dans d’autres articles, mais concrètement chez moi le chocolat était aussi une addiction.
      Je ne saurai te dire pourquoi j’ai trouvé le courage maintenant, l’essentiel est que tu ne te forces jamais dans la démarche mais que tu te sois persuadée que c’est la meilleure chose à faire pour toi :)

  • Alors la Tiphaine je dis : amen !! Lol
    Tu expliques tout très bien, dans cet article personnel
    J’ai ressenti également ce que tu dis, sentir que mes papilles sont déréglées…
    J’ai modifié il y a un moment déjà mes habitudes alimentaires, surtout au niveau de ma relation au sucre. J’ai découvert de nouveaux aliments qui ont remplacé très avantageusement les sucres raffinés (i love you petit sucre de fleur de coco lol)
    Et petit a petit, les sucreries que j’aimais tant ne m’attirent aujourd’hui plus du tout et ça c’est juste : dingue !
    Tant qu’on n’a pas vécu cette « detox », de voir ses envies culinaires changer naturellement au profit de choix plus sains, c’est dur d’imaginer je pense, que notre corps a été manipulé par la bouffe industrielle et que finalement en se mettant sur de bons rails on peut faire confiance à son corps.
    Merci pour ton article qui m’a beaucoup parlé :)
    Bonne journée, bises

  • J’essaye de réduire le sucre aussi mais surtout dans le café, le thé … Et tous les à-côté sucré mais je ne le fais pas assez sérieusement pour que ce soit efficace je pense…

    En tout cas merci pour cet article !

  • Bravo pour cet article très instructif, et j’ai hâte de découvrir la suite des articles à ce sujet. Je ne me rendais réellement pas compte que le sucre était à ce point partout… Je n’irai pas jusqu’à le supprimer, mais essayer d’en consommer un peu moins m’intéresse, et surtout découvrir de nouvelles façons de sucrer. Donc merci de partager cela avec nous ! Bonne continuation.

  • Bonjour !
    J’espère que tu pourras me répondre rapidement : ces derniers temps j’entends de plus en plus de chose sur des diètes sans sucre, notamment avec le documentaire sur les dangers du sucre dans l’industrie qui sera diffusé ce soir…
    Est-ce que je pourrais savoir si tu continues aujourd’hui encore à te passer de sucre ? Qu’est-ce que tu pourrais en dire aujourd’hui, après plusieurs mois ? Est-ce que tu considères que ce mode de vie devrait se généraliser, pour conduire à un rééquilibrage alimentaire des Français (qui sont connus pour consommer de plus en plus de sucres et de produits industriels), ou est-ce que pour toi ce n’est qu’une « mode » comme le vegan ou d’autres régimes ?
    Ces questions m’interrogent et je souhaiterais vraiment avoir des réponses !
    Merci :)

    • Bonjour Léa. Aujourd’hui, j’ai opté pour le « slow sugar », c’est à dire que je consomme du sucre mais bien moins qu’avant. J’ai enlevé tous les aliments où le sucre était « inutile » selon moi, et je ne mange plus de dessert sucré à chaque repas (et je petit-déjeuner salé). Il m’arrive de craquer sur une pâtisserie de temps à autre. En fait, cette expérience m’a permis de mieux prendre conscience de ce qu’on appelle « indice glycémique bas » et j’ai maintenant tourné ma consommation vers ce type d’alimentation.
      Se généraliser est un bien grand mot, on est plutôt dans une tendance naissante, qui (comme le no-gluten et le no-lactose) à des dérives. Le souci est surtout que les français n’ont pas conscience de l’augmentation de leur consommation du sucre, car c’est souvent des sucres cachés… On est sur une prise de conscience récente et il va falloir beaucoup de temps pour que l’on chasse les vieilles idées et qu’on réduise les sucres… On pourrait échanger longtemps là dessus, car ça implique lobby et politique.. ;)

  • Bonsoir, j’ai lu ton article, vous avez tout à fait raison concernant le sucre.
    Pour y remédier, j’ai récemment remplacé le sucre du café par le sucre de canne il est aussi meilleur et moins calorique.

Laisser un commentaire