La pâtisserie des rêves

Il y a longtemps que je voulais vous parler de cet endroit, car il y a longtemps que je l’ai découvert, par hasard, à l’époque.

Cette époque remonte au mois de juin 2011, je me baladais dans une rue parisienne du 7ème arrondissement, quand j’ai croisé le regard d’une chouette boutique. J’avais faim, j’ai fini par choisir un chausson aux pommes, chose pratique quand on marche. Je suis ressortie avec mon chausson aux pommes, fais quelques pas et j’ai croqué dedans. Je me suis arrêtée net. Plantée sur le trottoir. Je venais d’avoir un coup de foudre. J’ai continué la dégustation, et j’ai eu mon plus bel orgasme chausson-aux-pommesque. Depuis ce jour là, je n’ai jamais retrouvé aussi belle jouissance avec un chausson aux pommes.

J’y suis retournée à de nombreuses occasions, j’ai même eu la chance de croiser Philippe Conticini et d’avoir un bisous sur la joue… mais je n’avais jamais eu la possibilité de m’arrêter au salon de thé du 16ème. Le manque a été réparé en compagnie de quelques copines.

Ce que j’adore, à la Pâtisserie des rêves, c’est d’abord l’ambiance. Les pâtisseries sont sous cloches, ou entreposées derrière des vitrines. L’ambiance y est douce, colorée et légèrement féérique. L’univers créé est vraiment atypique, bien loin des « boulangeries-pâtisseries » habituelles. La marketeuse n’est pas insensible à tous les jolis petits packagings, et à chaque détail faisant de la visite de cette boutique une vraie expérience.

Là, c’est les chaussons aux pommes dont je vous parle. J’ai hésité à en prendre un, juste pour la route… Mais il ne faut pas abuser des bonnes choses. Surtout quand elles vous font de l’effet.

J’ai aussi goûté les brioches, un délice. Pas trop beurrée, juste fondante comme il faut.

Et puis, une fois attablée, il a bien fallu choisir QUELLE pâtisserie j’allais goûter. Parce que oui, il fallait choisir « un peu de chaque », c’était pas forcément super possible… ni recevable pour ma ligne. Le choix est vraiment difficile, surtout quand on est passée et repassée devant les cloches qui offrent les versions « familiales » de ces pâtisseries… Notre choix s’est porté sur 4 gourmandises différentes, dont je vous parle plus bas.

En attendant, je voulais vous parler un peu de douille. Parce que oui, madame, monsieur, à la pâtisserie des rêves, on douille devant vous les choux et les mille-feuilles, et je trouve ça bien. On ne douille pas TOUT non plus (parce qu’il ne faut pas abuser), mais il y a un petit atelier où l’on peut voir sa commande être garnie. Les plus petits peuvent même avoir la chance de mettre la main à la pâte. Si ce n’est pas une bonne idée, ça !

Revenons au choix. Nous avons eu la team « plus viennoiserie que pâtisserie », encore que le kouign-amann pourrait constituer à lui seule une catégorie à part entière… Je n’ai pas goûté à leur gâteau, mais tout le monde a fini son assiette donc ça ne devait pas être mauvais. J’ai noté dans un coin de ma tête de goûté le kouign-amann, quand je serai en manque de beurre et de sucre…

Je n’ai toujours pas goûté le Paris-Brest ni le Saint-Honoré. Oui, je sais.. Pardon. J’ai péché. Mais je me sentais pas de manger autant de crème et de pâte, même si c’est un des, voire LE, meilleurs de la capitale. Je dois dire qu’après une séance de chirurgie de la part de ma copine pour me montrer l’intérieur de la crème pralinée, j’avais quand même envie de goûter… Il faut se laisser des choses à faire, je ferai ça la prochaine fois… Pour ma part, j’ai pris la tatin. Bonne. Très bonne même. Pas trop sucrée. Des pommes fondantes. Finement tranchées, un bon petit goût de caramel, une pâte tendre. La crème mascarpone qui va bien avec (il y avait juste le petit pot en plastique qui détonait un peu sur l’assiette, c’est un peu dommage, mais ça n’enlevait rien au goût).

Bref, encore une fois, merci monsieur Conticini. Promis, je reviens pour goûter le Paris-Brest, au moins ;-)

 

La pâtisserie des rêves

93 rue du Bac
75007 Paris
Mardi – Samedi : 9h – 20h / Dimanche : 9h – 18h

111 rue de Longchamps
75116 Paris
Mardi – Vendredi : 10h – 19h / Samedi – Dimanche : 9h – 19h
Salon de thé : Vendredi au dimanche : 12h – 19h

19 rue Poncelet
75017 Paris
Mardi-Vendredi : 10h – 19h30 / Samedi : 9h – 19h30 / Dimanche : 9h – 18h

Site internet : www.lapatisseriedesreves.com

11 commentaires

Laisser un commentaire