Une journée dans l’intimité du Tour de France avec Cochonou

Tenir un blog culinaire, c’est beaucoup de cuisine, pas mal d’échanges et de bons moments. C’est également recevoir des propositions, plus ou moins sérieuses, plus ou moins intéressantes, plus ou moins loufoques, plus ou moins bien amenées. Beaucoup de ces propositions sont des mails-types, parfois très mal écris, et qui ne nous sont pas réellement adressés directement.

Puis, dans cette jungle, il y a parfois des propositions interpellantes, des propositions qui font lever mon sourcil droit et qui me pousse à creuser un peu plus loin. C’était le cas de la proposition de Thibault : Vivre une étape du Tour de France au sein de la Caravane Cochonou.

Curieuse de voir à quoi cela pouvait bien ressembler, et ayant légèrement envie de m’évader de la fournaise parisienne, j’ai accepté.

Copyright Thibault

 J’ai décidé de vivre l’avant dernière étape, à Annecy. L’idée de traverser les paysages qui me sont familiers en 2 CVs me plaisait beaucoup. De plusieurs façons, je suis liée à cette ville, et j’ai donc voulu rajouter quelques souvenirs supplémentaires, longer le lac, grimper le Revard et le Semnoz…

La journée a commencé très tôt au départ de Paris pour moi. Après un très rapide tour sur le parc des sponsors, le lieu de rendez-vous de toutes la caravane publicitaire, nous sommes partis pour 4h de route. Le temps était de la partie, le ciel était dégagé, le soleil radieux, le bob obligatoire !

Nous avons rapidement pu sentir l’ambiance de la caravane. C’est à vivre, au moins une fois, de l’intérieur. Je pense ne pas me tromper si je dis que « la foule était en délire ». Je pense que c’est même un euphémisme. Vous n’imaginez pas à quel point les gens sont en transe lorsque la caravane arrive. Il faut dire que contrairement au gros de la course, qui passe environ en 3 secondes devant le public, la caravane passe pendant 5 à 10 grosses minutes, distribuant échantillons et goodies publicitaires.

Je ne pensais pas qu’un public pouvait crier autant pour avoir du saucisson, avoir recours à parapluies et épuisettes pour obtenir le plus de goodies possibles, ni même qu’on pouvait être amenés à hurler pour avoir un bob Cochonou ! Mais, il faut le dire, la caravane Cochonou est mythique sur le tour ! Nous avons croisé beaucoup de panneaux à la gloire de la marque « On t’aime Cochonou » et j’en passe. Comme le disais si bien Les Gourmands 2.0, Cochonou c’est un peu la rock star du Tour de France !

Mais les coulisses du Tour de France, c’est également pour moi la découverte de vrais aficionados, qui sont là chaque année, qui suivent le tour à chaque étape ! Nous avons par exemple pu croiser des figures mythiques comme l’Ange, le Diable qui est devenu tellement connu année après année qu’il est sponsorisé par une marque pour se rendre sur le tour chaque année, Frelon, qui redonne tous les goodies qu’ils récupèrent aux enfants malades dans un hôpital,  ou encore un groupe de belges qui suivent la Grande Boucle depuis plusieurs années et qui ont transformé leur combi WW en bar clandestin, offrant parfois quelques bières… Bref, il y a beaucoup d’histoires dans les coulisses du tour ;-)

Si je ne devais retenir qu’une chose de cette journée, c’est l’ambiance générale autour de la caravane ! Le public est en délire, joyeux d’avoir obtenu un petit paquet de saucisson, de madeleines ou un porte-clé. Les gens se retrouvent tous autour du Tour, à faire des pique-niques ou des barbecues, au bord des routes, en famille ou entre amis.
Mais à côté de ça, je retiens également la super ambiance au sein même de la caravane Cochonou, tenue par des passionnés qui s’éclatent chaque année pendant 3 semaines !

 

4 commentaires

  • On s’y croit … les coups de soleil en moins j’imagine, … d’où l’intérêt (aussi) du fameux bob. Mais comment as-tu fait pour les photos ? Don d’ubiquité ? Collaborateur associé ? Ou étais-tu parfois en voiture, parfois à pieds ? Vous ne deviez pas rouler bien vite … L’article est super en tout cas.

    • Nous étions dans une voiture au milieu de la caravane, avec toit ouvrant donc possibilité de prendre des photos (et de balancer du saucisson) sans problèmes.

  • Salut les amis,
    Eh oui!!! nous n’avons pu vous voir qu’un jour sur trois, juste l’arrivée à Fougères, fautes de ces ridicules paysans éleveurs qui vous ont bloqués 2 jours; ces bretons il faut les exclures de la France, moi! citoyen, républicain je ne me reconnais pas avec ces extrémistes.
    nous avions fait 300 km pour prendre l’apéro avec ces fameux petits cochonou, avec ce soleil du 11 et 12 juillet, 2 jours sans apéro…. ça nous a trop couté…. c est juré nous n’irons plus en Bretagne.
    Bravo cochonou! nous on vous aime…
    JD

Laisser un commentaire