Les 4 règles d’or de la préparation du thé

Avant, me préparer un thé consistait à vérifier que ma bouilloire contenait encore assez d’eau, appuyer sur le bouton, attendre qu’elle s’éteigne, mettre un sachet dans une tasse, y verser le l’eau bouillante dessus et attendre un certain temps (et parfois oublier) puis retirer le sachet. Oui, mais ça, c’était avant. Avant quoi ?

Avant que je ne découvre que la préparation du thé demande un peu plus d’attention que cela pour que ce soit un bon thé. Le thé, ça se respecte, au même titre qu’un grand vin ou qu’une bonne huile d’olive. Le thé, à l’instar du café et du chocolat, est une vaste aventure gustative, faite d’une multitude de variétés, de parfums, de richesses. Bref, je ne vois plus mon thé pareil.

Tout ça, grâce au Palais des Thés qui m’a invité il y a quelques semaines à L’école du Thé. Au début, j’ai été un peu réticente, parce que j’avais du mal à apprécier le thé, boisson chaude au goût trop aqueux. J’ai fini par me décider en me disant que c’était surement l’occasion de faire plus ample connaissance avec lui. Grand bien m’en a pris car la soirée fut excellente, douce, zen et pleine de découvertes. Carine, la responsable de l’école a bien pris soin de nous, c’est une personne passionnée par le thé, qui n’a pas hésité à partager son savoir et sa grande culture avec nous. Nous avons également eu la chance de voir François-Xavier Delmas, le fondateur du Palais des Thés, il y a de ça 25 ans. Sa rencontre fut d’une richesse incomparable, il s’est ouvert a nous tel un livre pour partager sa connaissance, sa passion et sa sagesse. C’est une personne que j’admire, d’une part pour avoir monter cette entreprise, d’une autre part pour voyager autant, à travers l’Asie, afin de choisir les meilleurs thés pour ces boutiques.

Bref, au delà de ces rencontres, nous avons appris quelque chose d’important : la préparation du thé. Ils ont su le faire de manière ludique et à la portée de tous, nous faire voir de nous mêmes les choses pour mieux les comprendre et les assimiler. Aujourd’hui, je partage avec vous 4 règles élémentaires de la préparation du thé.

Comment préparer le thé ?

  • De l’eau peu minéralisée, tu prendras

Je ne sais pas vous, mais chez moi, le réflexe pour faire chauffer de l’eau est de mettre la bouilloire sous le robinet et de la remplir. J’avais déjà remarqué qu’une eau différente changeait le goût d’un café, mais je n’aurai jamais imaginé qu’elle est autant d’impact sur le thé. Nous avons donc dégusté 3 thés ayant pour seule différence le type d’eau. C’est tout bonnement hallucinant. Cela va changer le goût et même l’aspect (couleur) de l’eau et le résultat en bouche, bien entendu !

A savoir : Les minéraux de l’eau précipitent les tannins du thé, il devient alors plus foncé, trouble et désagréable en bouche. C’est aussi pour ça que les tasses se tâchent !

Les minéraux contenus dans l’eau du robinet dépendent de beaucoup de choses, et cela change d’un quartier à un autre, d’une ville à une autre, etc.. Donc, soit vous préparez un budget « bouteilles d’eau peu minérale pour le thé », soit vous investissez dans une carafe à filtre, type Brita.

Avec une eau filtrée, vous obtiendrez un thé aux parfums plus développés, et bien plus agréables à déguster… Et plus besoin de frotter vos tasses !

  • La température de l’eau, tu surveilleras

STOP ! Arrêtez de faire bouillir votre eau. La température d’infusion du thé se situe entre 70°C et 95°C. Il ne faut donc pas faire bouillir votre eau. La température est importante car le thé ne libère ses arômes et parfums qu’à la bonne température. Une eau trop chaude va bruler votre palais et les feuilles de thé, vous obtiendrez donc une liqueur amer et désagréable.

Ah, et non, une eau bouillie puis refroidie à température n’est pas recevable non plus. C’est une mauvaise idée. L’eau en devenant bouillante va perdre en oxygène, et elle ne retrouvera pas cet oxygène en refroidissant. Le thé a besoin d’oxygène pour développer correctement ses arômes. Pas d’oxygène, pas d’arômes.

Les bouilloires modernes ont une fonction « thermomètre » qui vous permet de régler la température voulue. Ma bouilloire à 10€ n’a pas cette fonction, j’applique donc la technique du thermomètre. (Père-Noël, je crois qu’il faudrait que je commande une bouilloire cette année).

A savoir : Les températures d’infusion sont généralement indiquées sur la boite ou sur l’étiquette du thé, selon la marque. Si vous ne trouvez pas, voici un tableau récapitulatif.

  • Le temps d’infusion, tu respecteras

Combien de fois j’ai oublié mon sachet dans mon thé ? Le résultat étant plus ou moins buvable. Combien de fois j’ai jugé l’infusion à la couleur de mon thé « C’est bon, c’est assez foncé là, ça doit être bon« , quelle que soit la variété du thé.

Que je sois brûlée vive en place publique.

Je crois que ma difficulté d’apprécier le thé à sa juste valeur vient de là. Je trouvais bien souvent mon thé trop aqueux, ou au contraire, avec un goût trop prononcé, acre et amer, surtout pour les thés vert. Et c’est bien légitime quand on voit à quel point je le maltraitais ! Comme pour la température, le thé a besoin d’un certain temps pour libérer ses arômes dans l’eau, donnant ainsi une « liqueur ». Pas assez de temps, votre thé est fade voire insipide. Trop de temps, il devient amer.

A savoir : Comme les températures, les temps d’infusion sont indiqués sur les boites ou sur l’étiquette de votre sachet. Si ce n’est pas le cas, reportez vous encore une fois sur ce tableau.

  • L’infusion, tu soigneras

Pour cette 4ème règle, j’ai choisi un commandement un peu générique, mais il est question ici de parler de quantité et d’ustensile.

Avant, je remplissais ma boule à thé au petit bonheur la chance. Je me suis rendue compte que la quantité que j’y mettais correspondait à deux personnes.. d’où le parfum peut-être trop corsé de temps en temps !

Aujourd’hui, je compte 1 petite cuillère par personne, soit environ 6 gr. J’ai acheté des sachets en mousseline que je rempli moi-même, et je les glisse dans une petite théière. Elle permet de mieux développer les parfums de mon thé et de garder mon thé au chaud (à condition d’avoir chauffer la théière au préalable en la remplissant d’eau très chaude). A choisir entre une tasse et une théière, privilégiez la théière si vous êtes plusieurs.

Il existe également des tasses spéciales où le filtre vient se déposer dans le thé. Ce peut-être une bonne alternative à la théière pour un thé en solo.

Nous avons beaucoup discuté également sur d’autres aspects de la dégustation du thé, quelle vaisselle choisir, quel thé choisir, etc.. Mais les règles essentielles et premières de la dégustation du thé sont là ! L’eau, le temps, la température et la quantité du thé sont les éléments à maitriser pour réussir son thé.

Merci encore au Palais des thés et à L’école du thé pour cette initiation au plaisir du thé. Aujourd’hui, j’ai bien plus conscience de l’importance de la préparation de mon thé…

 

L’école du Thé
11 rue de Nice
75011 Paris
Tel : 01 43 56 90 90

19 commentaires

  • Merci pour les conseils ! Je ne connaissais pas celui de l’eau peu minéralisée …
    Tu te procures où tes sachets en mousseline ? Ils sont réutilisables ? Parce que mes boules à thé sont pas super efficaces, quand je veux juste me faire une tasse (sinon moi aussi j’utilise une petite théière).

    Super l’astuce de la bouilloire thermomètre ^^ En plus mon anniversaire arrive :P

    • Il me semble qu’il y en a des « vides » chez Palais de Thés et chez Kusmi. Je n’ai jamais essayé de les réutiliser… J’ai peur que le thé « imbibe » la mousseline de ses saveurs… Un des avantages des sachets en mousseline, c’est que tu n’as pas les petites poussières du thé que tu retrouves dans le fond de ta tasse quand tu le fait avec une boule à thé ^^

  • Excellent article, je suis contente que tu l’aies écrit ! Autant je fais attention à la température et au temps d’infusion, autant je mets peut-être trop de thé dans ma dose et je ne fais pas du tout attention à l’eau. Tu m’as convaincue, je vais investir dans une carafe filtrante !

  • Bravo pour cet article, moi qui suis une grande amatrice de thé, j’apprécie particulièrement. Il y a également un très joli livre chez Mariage frères sur le thé (et de très bonnes pâtisseries à base de thé dans leurs salons de thé!). Je découvre également les bouilloires avec thermomètre, je ne connaissais pas mais je crois que je vais me renseigner car je suis souvent frustrée de ne pas pouvoir contrôler la température de chauffe :-)

  • j’ai a-do-ré cet article!!! je me réjoui de boire mon prochain thé sous ces bons conseils!!!

    [J’ai calé sur la 1ere phrase par contre, je l’ai lue au moins 5fois pour comprendre: « vérifier que ma bouilloire contenait encore assez dos » je suppose que tu voulais dire « d’eau » ^^]

  • Super intéressant, merci, je comprends bien des choses maintenant :-) je n’aimais pas mon thé blanc, et bien je devais le faire avec de l’eau trop chaude! Par contre de l’eau peu minérale, c’est à dire, on choisit quoi?

    Bises!

    • Bonsoir Sabrina. Le mieux est une carafe filtrante (moins cher que des bouteilles à terme). Sinon de l’eau du type Volvic convient bien. En espérant que cela te fasse aimer ton thé blanc :)

  • Mon anniversaire approchant, je songe à une bouilloire avec choix de température, justement pour améliorer la qualité du thé. L’histoire de la carafe filtrante me questionne depuis quelques temps, ce serait peut-être à combiner…

  • C’est justement un vendeur du palais des thés qui m’a dit qu’il fallait faire bouillir l’eau puis attendre plusieurs minutes pour obtenir la température escomptée. Du coup je sais plus quoi pensée.
    Je savais pour le reste mais pas pour l’eau minérale. Merci du tuyau !

    • Il va se faire virer lui :P L’eau perd en oxygène quand elle boue, la réaction avec le thé ne sera donc pas optimale.. J’ai essayé les deux pour voir (rien de mieux que de tester en comparant) et le résultat est bien différent ! :)

  • L’eau ne perd pas d’oxygène en « bouillant » ! Votre phrase m’a fait rire !
    Une molécule d’eau c’est H2O.
    L’eau contient donc toujours la même quantité d’oxygène, à quelque température qu’elle soit !
    Sinon, merci pour l’article intéressant et instructif !

Laisser un commentaire