Une tentative de vulgarisation de l’indice glycémique

… ou l’indice glycémique pour les nuls.

A l’origine, aujourd’hui, je voulais vous parler d’un livre de recettes. Ce livre, c’est Gâteau et autres gourmandises sans sucre ajouté. J’ai essayé de réaliser le magnifique gâteau marbré que l’on voit sur la couverture. L’échec a été au rendez-vous. Ce n’était pas mauvais, c’était surtout pas comme sur la photo. C’était bien plus humide. Et plus brun. Moins aérien, moins gonflé… du coup, au lieu de vous parler de ce gâteau, et de ce livre maintenant, je me suis dit qu’il fallait sûrement que j’attende, que je fasse un second essai, pour voir. Je me suis donc dit que j’allais vous parler un peu plus de l’indice glycémique, de ce que c’est et de comment je l’ai intégré à mon régime aujourd’hui, suite à quelques questions de votre part lors de mon article sur les petits-déjeuner sans sucre ajouté.

Avant de rentrer dans le vif du sujet :
j’ai eu une idée et je voulais vous en faire part :
Est ce que parmi vous il y aurai des personnes intéressées par un challenge « 1 mois sans sucre » ?

L’idée serait de former un groupe et de partager ensemble via les réseaux sociaux nos astuces, nos repas et même nos pensées. Échanger ensemble et booster ceux qui auraient des doutes, etc.. Je pensais au mois d’octobre qui est un mois exempt de fêtes ou autres événements rendant difficile l’exercice. Qu’en dites vous ? Si c’est une mauvaise idée vous pouvez me le dire aussi ;’)

Bol de Muesli via Shutterstock

Bol de Muesli via Shutterstock

Revenons en a notre sujet initial.

Avant propos : je ne suis ni nutritionniste ni diététicienne. Les propos qui vont suivre sont basés sur ma propre expérience. Si vous vous posez beaucoup de questions face à la nourriture, je ne peux que vous conseiller de vous orienter vers un spécialiste, et surtout de ne pas prendre tout le contenu de cet article au pied de la lettre. Je mets ma grande barbe de prof et bienvenue dans Il était une fois la vie !!

Qu’est ce que l’indice glycémique ?

Les glucides, une fois digérés se retrouvent tous sous forme de glucose dans le sang. Tous les glucides, quels qu’ils soient, provoquent un pic de glycémie 30mn a 45mn après leur ingestion. Ce qui va différencié un glucide d’un autre, c’est la capacité à générer des pics de glycémie différent. On prend le glucose pur pour base 100 (IG=100).

L’indice glycémique est un indice qui permet de décrire la capacité d’un aliment a généré une augmentation du sucre dans le sang, c’est à dire un pic de glycémie.

Non, non, restez !!!

Concrètement : Quand une personne mange 50g de glucose pur (oui ça n’arrive jamais mais c’est le référent), on retrouve ce glucose dans son sang après 30 à 45mn. Disons que l’on retrouve 30g de glucose (je ne sais pas si c’est réaliste mais c’est pour l’exemple). Lorsqu’une personne mange une portion d’un aliment contenant 50g de glucose (genre 125g de frites), on retrouve ce glucose dans son sang, à un niveau différent, disons 28.5g. L’indice glycémique des frites est donc de 28.5/30 = 95.
La partie « maths » est terminée. Je vous rassure.

Pas besoin de tout calculer tout le temps, des gens ont fait ça pour nous et on tous mis dans un tableau (et même sur internet !!).

Chute indice glycémique

Roller Coaster via Shutterstock

 Pour simplifier encore plus,

Plus l’IG d’un ingrédient est élevé,
Plus il a le pouvoir d’élever drastiquement le glucose sanguin.

Vous n’avez jamais eu un coup de barre monstrueux après le déjeuner ?
Pourtant vous avez manger correctement, une belle assiette de nouilles avec un peu de sauce tomate. Vous ne comprenez pas pourquoi vous êtes si fatigué d’un coup alors que vous avez mangé, selon vous, des sucres lents pour vous donner l’énergie nécessaire à tenir toute l’après midi !
C’est la manifestation même du pic de glycémie : ingestion d’un aliment à IG important > élévation rapide de la glycémie dans le sang > hypoglycémie réactionnelle et donc coup de barre. Bon courage pour tenir toute l’après midi !!

Oubliez vos repères de sucres rapides et sucres lents. Appelez les plutôt simples et complexes.

Lorsque l’on mange un aliment sucré, ou contenant des glucides mais n’ayant pas forcément un goût sucré, le pancréas sécrète immédiatement de l’insuline pour utiliser ce sucre et éviter qu’il squatte trop longtemps dans le sang. Là où ça se corse, c’est que lorsque l’on en mange trop : le pancréas va sécréter de l’insuline qui va avoir pour rôle de stocker le glucose excédentaire dans les cellules adipeuses. Concrètement : L’insuline est un petit écureuil qui va se charger de garder précieusement ces noisettes dans un tronc d’arbre pour « au cas où ». Le problème, c’est que le corps humain préfère consommer du glucose quand il est disponible que d’aller le chercher dans les graisses… et plus vous donnez de sucre à votre corps, plus il va le stocker « au cas où »… Et là, c’est le drame.

Avec un produit à IG bas, la glycémie va s’élevée doucement et lentement. L’organisme va donc être alimenté en glucose de manière douce et le taux de sucre ne dépassera pas le seuil critique où le pancréas s’écrête de l’insuline pour stocker le sucre excédentaire… C’est tout bénef !

Gardez en tête que l’indice glycémique nous renseigne sur la qualité d’un glucide. Les produits très transformés ont un indice glycémique élevé. D’ici à dire que ces glucides sont de piètre qualité, il n’y a qu’un pas. A l’inverse, les glucides peu transformés ont un IG modéré à bas, ce qui en fait des glucides de qualité.

Les aliments sont donc classés en plusieurs classes sur la base de leur indice glycémique : bas, modéré et élevé.

Équilibre alimentaire via Shutterstock

Équilibre alimentaire via Shutterstock

Comment structurer ces repas autour de l’indice glycémique des aliments ?

Une fois que l’on maîtrise la « classification » il est relativement simple de savoir quoi manger. Pour schématiser, voici ce que je fais de mon côté :

  • IG bas = open bar pour les légumes, les fruits et les céréales. Pour les autres aliments, je compose en fonction des autres qualités nutritionnelles qu’ils possèdent (protéines / lipides).
  • IG moyen/modéré = moins souvent. Tout va dépendre des produits mais je dirai que c’est en moyenne 1 à 2 produits sur 2 jours. Je vais donc faire 1 ou 2 repas sur 6 avec un produit IG moyen. L’idée de restreindre plus ma consommation de produit de cette classe ne me semble pas nécessaire : ce serait trop de restrictions et de privations.
  • IG élevé = rare. 1 aliment par semaine environ soit 1 sur 21 repas. Dans ces aliments, j’évite bien entendu le sucre blanc autant que possible mais aussi les céréales industriels raffinés, les pâtes à tartiner très riches. Je vais privilégier la consommation de légumes et de fruits à IG élevé car ils sont plus nutritionnellement intéressants.

Bien entendu, là encore, il ne faut pas « paniquer » ni trop réfléchir. Si vous ne savez pas dans quel classe se situe le produit, mais qu’il vous fait envie, mangez-le (en quantité raisonnable) et vous compenserez plus tard !!

Liste indice glycémique via Shutterstock

Liste indice glycémique via Shutterstock

Liste des aliments à indice glycémique élevé, à éviter au maximum

  • sucre blanc et dérivés
  • confiture et autres pâtes à tartiner
  • produits à base de pomme de terre (frites, potatoes,  purée maison ou en flocon..)
  • pain blanc à la levure
  • pain de mie
  • céréales extrudés (céréales soufflés du petit déjeuner, galette de riz ou de maïs..) et corn flakes
  • alcool

A nouveau,  je me permets de préciser qu’il en vous faut pas tout prendre au pied de la lettre : si vous consommez déjà ces produits et que vous n’avez pas de poids à perdre, tant mieux ! Vous savez très bien réguler vos apports. Si vous ne pouvez pas consommer de pain par exemple, et que vous consommez des galettes de céréales et souhaitez perdre un peu, regardez peut-être la quantité de ce produit que vous mangez. Ou alors, gardez ce produit et identifiez d’autres produits à éviter/réguler :-) Tout est une question d’équilibre. A chacun de trouver le sien !!

Tasty summer fruits via Shutterstock

Indice glycémique des fruits

Les fruits ont un indice glycémique modérés, généralement. Ils sont à traiter avec attention. Je vais essayer de vulgariser au maximum : Le sucre des fruits est composé de parts variable de glucose et de fructose. Le glucose va servir de base pour le calcul de l’indice glycémique. Le fructose n’est pas traité de la même façon par le corps : il est directement traité par le foie. De ce fait, la partie « fructose » n’entraîne pas de réaction insulinique. C’est ce qui explique l’indice glycémique modéré.
Mais le fructose reste du sucre ! Du sucre qui apporte des glucides à notre corps donc de l’énergie. Du sucre qu’il faut donc prendre en compte dans son apport nutritionnel. De mon côté, j’ai décidé que l’adage « 5 fruits et légumes par jour » signifiait 4 légumes et 1 fruits. Pour des raisons que j’explicite dans mon article sur la minceur durable, je consomme le plus possible mon fruit en dehors des repas, au goûter. Les seuls fruits que je consomme pendant les repas sont des fruits pauvres en sucre comme les baies.

Comme pour beaucoup de choses, il y a un certain nombre de limites a l’exercice. Je viens de vous parler de celle des fruits. En voici d’autres :

L‘indice glycémique n’est pas la seule variable à laquelle il faut faire attention

En effet, des aliments comme le foie gras ou le boudin ont des indices glycémique bas, puisqu’ils sont dénués de sucres ! Mais est ce que pourtant vous pouvez en manger à foison ? Non. Il faut donc bien veiller à garder un équilibre dans l’assiette : moitié légumes, un tiers protéines et un tiers glucides à indice bas à modéré. La pomme de terre n’est pas un légume, la châtaigne non plus. Attention aux légumes types potimarron ou le panais qui ont des indices glycémiques élevés.

Indice glycémique et charge glycémique

Comme je vous le disais, l’indice glycémique est basé sur une quantité d’aliment qui contient 50g de glucose. Mais attention, les aliments ne contiennent pas le même pourcentage de glucides en eux. Prenez la pastèque par exemple : son indice glycémique est élevé. Néanmoins, avant de recréer dans le corps la réaction semblable à 50g de glucose pur, il faudrait manger plus de 600g de pastèque… ce qui semble relativement beaucoup !! L’indice glycémique de la pastèque est élevé mais pas sa charge glycémique. Vous pouvez donc vous faire votre tranche de pastèque tranquillement..

Limite à l’indice glycémique : l’indice insulinique.

Il a été constaté que certain aliment ayant un indice glycémique bas à modéré créait tout de même une réaction insulinique proche des aliments à indice glycémique élevé. C’est le cas du fromage blanc par exemple. Il y a donc une classification de ces aliments en fonction de leur indice insulinique, qu’il faut avoir en tête également…

Oui, cela paraît bien compliqué mais au final, on s’habitue rapidement et on classifie rapidement les aliments.

J’ai essayé de vulgariser au maximum mais cela reste néanmoins assez technique. Si vous le souhaitez, je pourrais pousser un peu plus loin l’exercice en vous expliquant ce qui influe sur l’indice glycémique d’un aliment.

Sans sucre via Shutterstock

Sans sucre via Shutterstock

Avez-vous déjà essayé ce type d’alimentation ?

45 commentaires

  • Un article fort intéressant sur l’indice glycémique, vous expliquez ici cela de manière claire et simple. Comme on le dit : je me coucherai moins bête ce soir :)

  • Hello ! Hé bien, c’est très intéressant tout ça ! Je n’y connaissais pas grand chose à l’IG (enfin je me suis déjà renseignée sur le sujet, mais ça me paraissait hors de portée). Alors oui, pourquoi ne pas tenter avec toi l’expérience d’un mois sans sucre (je crois qu’une semaine sera déjà très difficile ^^). Bref n’hésite pas à me recontacter, avec la rentrée je suis très prise et je risque d’oublier ou de ne pas repasser assez vite par ici. :)

    Bises

  • Bravo!!! Je suis contente de lire un article de quelqu’un qui n’est ni diét ni nutritionniste mais qui ne raconte pas que des conneries ^^ Non franchement ton article est bien, il y a des parties qui vont paraître chinois pour pas mal de personnes mais l’essentiel est dit en clair!
    (le cas de la pomme de terre est moduler :p )

    • Oui j’ai mis pomme de terre pour simplifier car il est vrai que selon le stade de maturité de la pomme de terre et la façon dont on la cuisine ça change pas mal (mais là, je pense que je perdrai VRAIMENT les gens…)
      J’ai essayé d’éviter le chinois mais… selon toi quelle partie est encore trop obscure ?
      En tout cas, merci ! J’ai toujours un peu peur de m’aventurer dans la vulgarisation et de passer à côté d’une notion importante qui rend mon discours plus du tout vrai :)

  • Bonjour,
    Déjà superbe article, merci ! Je lis énormément sur le sujet depuis cet été et depuis le 23 août, je suis en « sevrage » de sucre. Je pensais le vivre difficilement (je ne le fais pas seule, je suis suivie par un médecin car c’est lié à ma santé) et en fait, pas du tout. Je commence même à me sentir un poil mieux mais je trouve qu’il est trop tôt pour me prononcer de manière catégorique sur certains ressentis. Je le ferai plus tard. Pour le challenge « no sugar » d’octobre, je lirai tes billets avec plaisir, j’espère encore être de la partie en octobre, je redoute les crises d’hyperphagie mais j’ai décidé de me battre.
    Tu as une nouvelle fan ;)

  • bonjour, je l’ai fais pendant 2 mois et j’ai un peu arrêté pendant les vacances en famille pour ne pas toujours compliquer les choses. et oui ce n’est pas facile de faire la chasse au sucre, il y en a partout là où on ne l’attend pas; le jambon , le saucisson…mais par contre c’est très facile de le supprimer car on apprécie beaucoup plus le goût des aliments et le sucre est généralement superflue (pourtant j’adore les gâteaux et j’en fais souvent) et une moindre envie de grignoter ! Par contre je n’ai pas réduit les fruits mais j’ai supprimé les jus de fruits qui apportent trop de fructose sans fibres pour compenser.
    je vais reprendre la semaine prochaine après un dernier weekend en famille !

    • J’ai également fait 1,5 mois entier sans sucre et pour des raisons de santé (non lié) j’ai du arrêté. J’ai fortement réduit mais j’aimerai retenté l’expérience 0 sucre pour retrouver l’énergie que j’avais à ce moment là :)

  • Bonjour,
    Cet article tombe à point, je suis sur le sujet de l indice glycémique depuis le début de l été… et j ai constaté des effets ! Régime en mai-juin : j arrête les bonbons Haribo, je mange léger (et surtout melon et pastèque en fruit)… Après avoir perdu quelques 100aines de grammes, stagnation totale, plus d espoir de perte de poids, désespoir… Et c est là que je découvre cet histoire d indice glycemique ! Plus qu un régime, c est une hygiène de vie, que j ai trouvé assez simple à mettre en œuvre même dans le cadre d une vie professionnelle avec restaurants fréquents et surtout sans privation à outrance. Facile en été avec le choix des fruits et légumes, j appréhende un peu l automne et l hiver… L idée du test en octobre est sympa, je suis partante (mais j ai pris un peu d avance…) !

  • Bonjour,
    Je suis une mamie de 63 ans et depuis 1 an, mon mari et moi avons adopté une nouvelle façon de manger qui se base sur les IG bas. En 1 an, c’est pour mon mari 10 kg de moins et moi 15. Ce n’est pas la seule raison qui nous a poussé à nous nourrir différemment, il y avait le cholestérol et le diabète, la maladie cardio de mon époux. Pour ce qui est du sucre, difficile de s’en passer, ne serait-ce que dans les gâteaux et heureusement il peut être remplacé par du miel d’acacia, du fructose ou du sirop d’agave, tous permis dans ce régime alimentaire. Nouvelle façon de manger que nous allons définitivement adopter car trop bien, fini les restrictions, nos prises de sang sont au top, on se sent bien, nettement plus en forme, fini les brûlures d’estomac… et j’en passe. Je pense qu’il ne faut pas diaboliser tous les sucres sauf le blanc qui est un sucre mort. Fini le sucre blanc mais pas les substituts ou alors réintroduire des sucres intégraux petit à petit et en moindre quantité. Voici un peu de mon vécu et ma façon de penser. A bientôt de vous lire.

    • Merci beaucoup pour votre témoignage Eve ! Dans les gâteaux, je vous conseille d’essayer le sucre de fleur de coco qui est délicieux, n’a pas le goût de coco. Seul inconvénient : il est relativement cher. Je l’ai adopté pour mes pâtisseries et hormis colorer un peu la pâte, je ne lui trouve aucun inconvénient ! A bientôt !

  • Coucou!
    Merci pour cet article très intéressant! Depuis quelques temps je me dit qu’il faudrait réellement que je limite ma consommation de sucre histoire de retrouver un peu plus de tonus car le gros coup de barre en milieu d’après midi je l’ai tout le temps + les kilos qui trainent et qui ne veulent pas partir!!
    Il faut dire que je suis plutôt « open bar » en ce moment sur tous les aliments à éviter lol pain, pomme de terre, alcool, aliments trèèèèès sucrés, chocolat, etc… il faudrait vraiment que je me motive pour au moins diminuer :( Du coup, si tu montes ton groupe FB j’en suis avec plaisir, cela me motivera peut-être et me mettra le pied à l’étrier ;)

  • Article passionnant je viens d’atteindre les mystères de l’indice glycémique ! Et franchement ce n’était pas gagné ! Sinon si je résiste pendant une heure ça compte ???

  • Le célèbre conseil « 5 fruits et légumes par jour », c’est seulement pour se donner bonne conscience que les industriels ont inventé cela. Je m’imagine mal ne manger qu’un seul fruit et que 4 légumes par jour, mais c’est surtout parce que les fruits et les légumes alcanisent l’organisme et que l’on sait que trop d’acidité dans le corps provoque des maladies… Je nemange aucun sucre raffiné, les confitures, je prends celles 100% fruits, je sais qu’il ne faut pas non plus abuser des fruits, mais dans la journée, j’en mange au moins 5 et autant parfois même plus de légumes… c’est vrai que l’index glycémique est plutôt difficile à déceler dans les aliments, c’est bien d’en parler, cela peut aider les personnes à y voir plus clair. Je pense que le principal c’est évidemment d’éviter tous les produits industriels trafiqués, comme le sucre blanc, à ce propos tu as le sirop de fleurs de coco qui a un IG bas.

    Bon courage !

    • Bonjour et merci pour ton retour :) oui j’utilise le sucre de fleur de coco depuis que je l’ai découvert et l’intègre même aux recettes sur le site.

  • bonsoir
    Vrzilent très bon article. Simplifié au max et très clair du coup. Pour le défi zéro sucre, c’est zéro sucre ajouté? Ou puis je trouver des indications sur les aliments autorisés ou non?
    Merci beaucoup et courage pour ton expérience !…paraît il qu’on a tout à y gagner mais dur dur quand on tient un blog de cuisine!

    • Pour le défi, je vais créer un groupe Facebook. C’est zéro sucre ajouté oui (car il faut des glucides pour vivre ;-))
      Et même avec un blog de cuisine, il suffit de cuisiner les bons plats avec les bons aliments :-)

  • Cet article est super bien écrit, ça rend le sujet plus facile à la compréhension!! Pour le « challenge » du mois d’octobre je serais bien tentée d’y participer si ça tient toujours d’ici là :)

  • Article cool sur l’IG ! On entend partout ce mot depuis quelques mois mais cela fait du bien de comprendre un petit peu ce que c’est ;) J’ai pas mal réduit mon apport de sucre en me concentrant vraiment sur les légumes et un peu moins les fruits. J’ai encore un peu trop de repas avec des féculents mais j’y travaille ;)

    Du coup ce changement a beaucoup changé ma perception du vin, je ne peux notamment plus supporter les Monbazillac et compagnie, c’est vraiment trop sucré ! (alors que c’était mon apéritif préféré il y a 6 ans de cela).

    Par contre je suis totalement partante pour faire 1 mois sans sucre ;) Tu vas créer un groupe fb sur le sujet ?

    • Merci Miss :) les repas avec des féculents ce n’est pas dramatique si tu choisis les bons et que tu les consomme en quantités raisonnables.
      J’ai le même souci avec le vin sucré, nos goûts changent :-) mais l’avantage est que l’on perçoit le sucre dans d’autres choses comme les amandes ou les produits laitiers !

      Oui je vais créer le groupe mi-septembre je pense :-)

  • Tout comme toi j’ai pris conscience de l’importance des taux de sucre dans mon alimentation. Les fameux coups de barre incessants et très embêtants après repas, suivis d’une perte de concentration… Ce n’était pas normal, me suis-je dit.
    Du coup ça fait plusieurs mois que j’ai réduit le sucre raffiné et les produits à IG élevé. Qu’on se sent mieux ! Mais, du coup, on « perd la notion du sucre » soit on a moins le goût du sucré raffiné, par exemple je mets beaucoup moins de sucre dans les gâteaux, au grand damn de la famille d’ailleurs. Mais on a davantage le goût des aliments.
    J’aimerais beaucoup participer à ton projet :)

  • Intéressant et bien écrit, bravo ;) Je m’étais intéressée au sujet il y a une paire d’années environ, ça vaut le coup de connaître les bases de l’IG.
    C’est clair que le sucre nous pourrit, nous « plombe » et dévore notre énergie quotidienne :/
    Je vois dans un commentaire plus haut qu’une personne parle de l’équilibre acido-basique, je ne sais pas si tu t’es penchée sur la question Tiphaine, c’est un sujet également très intéressant à prendre en compte dans sa vie de tous les jours (si cela t’intéresse j’ai un fichier pdf que je peux t’envoyer, qui explique tout très simplement).
    Si tu crées ton groupe sur Facebook je veux bien participer aussi :P (pas au sens stricte du terme, car je mange beaucoup de fruits !!! Mais comme en dehors des repas, alors peut-être que cela tempère le truc ?!)
    Bonne journée à bientôt !

  • Super article, et je peux me joindre au challenge 1 mois sans sucre ! Depuis déjà presque deux semaines, je me suis mise au régime paléo, naturellement faible en IG et sans sucre ajoutés, et franchement je suis super contente de la découverte :) j’ai d’ailleurs créé un blog qui illustre la démarche et les recettes. Comme toi je ne suis ni nutritionniste, ni diététicienne, mais vraiment intéressée par les astuces pour être mieux dans ses pompes et dans sa tête ;)

  • Je suis vraiment partante pour me joindre au défi ! J’ai lu pas mal d’articles depuis le début de l’année sur le ‘no sugar’ (ou du moins ‘less sugar’) et j’ai commencé à ‘réduire’ une grande partie des sucres, mais cela prend du temps à mettre en place.
    J’ai testé les recettes du livre de Conticini aussi et résultat pas du tout comme sur les photos non plus… haha étrange?
    Le plus dur c’est de changer ses habitudes au petit déjeuner mais j’avais déjà fait le plein de bonnes idées avec ton article d’il y a quelques semaines! :)

  • Chouette article merci pour la « vulgarisation » ! J’avais justement décidé de tenter le No sugar challenge, je pense qu’avec du soutien et des conseils ce sera vraiment plus facile !! Tous ensemble !

  • Encore un article très instructif ! C’est ce que j’aime en venant sur ce blog : apprendre des choses ! Je vais regarder avec plus d’attention ce que je mange suite à cet article

  • Bonjour, je serais également intéressé d essayer le mois sans sucre. Sachant que j au des soirées avec la famille et des amis jebne sais pas comment faire dans ces cas la par contre.
    J’aimerai tester cette expérience !

    Ton blog est vraiment sympa !

    Bises ! Marie

  • Bonjour Tiphaine,

    J’ai commencé à manger avec un minimum de sucre depuis 15 jours, par nécessité de rééquilibrer mon alimentation qui avait été un peu trop riche en hiver, puis je me suis rappelée que tu l’avais fait l’année dernière. Je suis donc venue consulter ton blog pour enrichir les idées recettes, en particulier pour le petit déjeuner qui est je le confirme le repas le plus difficile à faire sans sucre (mais pas sans fruits!)
    L’expérience est très convaincante, je me sens beaucoup mieux (moins ballonnée), -2kg en 2 semaines sans avoir l’impression de trop forcer (pas de sucre ajouté, très peu de sucres lents, en revanche je ne me prive de rien à part le pain que j’avais pris l’habitude de consommer en trop grande quantité).
    La 1ère semaine est un peu difficile (fromage sans pain par exemple), mais rapidement les bienfaits dépassent la frustration (à condition de ne pas exagérer sur les privations…).
    Je suis partie effectivement pour le faire 1 mois, en espérant garder les bonnes habitudes de ne pas consommer plus de sucre que nécessaire par la suite.
    C’est proche des régimes paléo et Whole 30 mais moins restrictif et tout aussi efficace!!!
    Suite au prochain épisode…

  • Bonjour,

    Merci pour votre article.
    L’indice insulinique du yaourt et du fromage blanc de vache reste-il élevé lorsqu’ils sont cuits dans des gateaux (gateau au yaourt etc.)?

Laisser un commentaire