Apéritif, Crumble, Desserts, Plats principaux, Quiches, Tartes salées & Cie

Une histoire de flocons d’avoine

Toi qui me lis, tu me crois si tu veux, mais cet article, il est rangé dans mes brouillons depuis le 2 octobre…

Le début de cette histoire remonte à l’avant-migration. Elle a même commencé le 7 septembre 2011. J’écrivais encore sur la cuisine de l’étudiante, la migration n’était qu’un projet pas très très défini, trainant dans les cartons. Ma motivation et mon moral de l’époque avoisinant le néant, on ne peut pas dire que le blog était la principale de mes préoccupations. Loin de là.

Mais un mail m’a donné un petit coup de boost. Le message était simple et concis. La journaliste recherchait des amatrices de flocons d’avoine pour un témoignage télévisé dans l’émission 100% Mag. J’ai lu le mail une première fois, et l’expression « témoignage télévisé » me donnait juste envie de creuser un trou et de me cacher dedans. La perspective de devoir m’exprimer devant une caméra et d’être vu par des gens (et par moi-même) ne m’enchantait absolument pas, étant donné le niveau de confiance en moi qui approchait le très très inexistant. J’ai donc laissé le mail de côté.

Et puis quelques jours plus tard, dans un élan d’entrain et de grande motivation, je me suis dis que ça serait un bon défi à relever, qu’il fallait que je me sorte les doigts. J’ai donc hésité sur les recettes, chercher des idées… et j’ai accepté. Après tout, ça pouvait être amusant de parler du flocon d’avoine à la télé… et d’y mêler les copines.

Fin septembre, le caméraman et la journaliste ont débarqué à Reims. Je ne faisais pas la fière. Déjà, parce qu’il faisait une chaleur quasi-caniculaire pour une fin septembre. Ensuite, parce que quand tu n’as plus l’habitude d’avoir un peu d’assurance, avoir une caméra braquée sur toi pendant 4h, c’est assez déstabilisant (idem pour les yeux bleus du caméraman, mais ça, c’est une autre histoire).

Mais le résultat est plutôt sympathique. Je vous invite donc à aller sur le site d’M6 pour visionner le passage sur les flocons d’avoine (Après  6mn40).

J’ai choisi de faire des boulettes de saumon en entrée. Je vais encore radoter en vous parlant de mon amour pour les boulettes, croquettes et autres galettes mais c’est vraiment un délice. Ici je les avais accompagné de salade, mais elles peuvent très bien être faite en apéro pour picorer ou en plat principal avec quelques légumes.

Boulettes de saumon à l’avoine
Pour une quinzaine de boulettes

–    3 pavés de saumon (environ 450g)
–    100g de gros flocons d’avoine
–    3 cs de fromage frais
–    1 cc d’aneth
–    Le zeste d’un demi-citron
–    Sel, poivre

Préchauffer le four à 200°C.
Verser les flocons d’avoine dans un bol et mettre de l’eau à niveau. Laisser tremper pendant 10 minutes.
Pendant ce temps, faire cuire 2 pavés de saumon sans matière grasse. Lors de la cuisson, les émietter à l’aide d’une fourchette. Laisser refroidir.
Couper le 3ème pavé en gros cubes.
Dans un récipient, mélanger le saumon cuit  avec le fromage frais à l’aide d’une fourchette jusqu’à ce que le mélange soit homogène.
Égoutter l’avoine et l’ajouter à la préparation à base de saumon. Ajouter le zeste de citron, l’aneth, le sel et le poivre et mélanger à l’aide d’une fourchette pour obtenir une pâte homogène.
Ajouter enfin les cubes de saumon crus et mélanger pour les répartir dans la pâte.
A l’aide de vos mains, former des boulettes de la taille d’une noix et les répartir sur une plaque allant au four.
Faire reposer au frigo pendant 30 minutes avant d’enfourner pour 10 minutes à 200°C.

 

Pour le plat, j’ai choisi d’intégrer les flocons d’avoine à une pâte à tarte. La garniture est donc libre et laissée à l’appréciation de chacun. Ici, la courgette et le brebis apporte une touche plus « fondante » qui contre-balance une pâte à tarte assez croquante.

Tarte fine courgette, brebis et pesto
Pour 4 à 5 personnes

Pâte
–    250g de farine de froment
–    110g de petits flocons d’avoine
–    8 cs d’huile d’olive
–    2 pincées de sel
–    Eau

Garniture :
–    5 à 6 cuillères à soupe de pesto
–    2 courgettes
–    150g de brebis
–    Poivre
–    Pignons de pin

Préchauffer le four à 180°C.
Dans un récipient, verser la farine, les flocons, les pincées de sel et l’huile d’olive. Mélanger avec les mains. Rajouter l’eau petit à petit pour obtenir une boule de pâte. Si la pâte est trop collante, rajouter un peu de farine. Pétrisser la pâte quelques instants.
Poser la boule de pâte sur du papier cuisson et abaissez-la sur 4 à 5mm. Enfourner pendant 10 à 15 minutes pour la précuire.
Pendant ce temps, couper les courgettes en fines rondelles à l’aide d’une mandoline. Découper également le fromage de brebis en fines tranches.
Sortir la pâte du four et attendre quelques instants. Étaler le pesto sur toute la surface de la pâte, puis répartir une couche de rondelles de courgettes. Déposer le fromage de brebis sur les courgettes puis rajouter une couche de courgettes. Poivrer.
Enfourner la tarte à 180°C. Après 25 minutes, répartir les pignons de pin sur la tarte et laisser cuire 5 minutes supplémentaires.

 

Et enfin en dessert, le flocon d’avoine a été intégré dans une pâte à crumble pour y rajouter du croquant. Ici aussi, la garniture est laissée à l’appréciation de chacun. J’ai décidé de rester classique.

Crumble aux pommes
Pour 4 à 5 personnes

Pâte
–    120g de petits flocons d’avoine
–    80g de farine de froment
–    80g de sucre roux
–    80g de beurre mou
–    Cannelle

Garniture
–    3 pommes

Préchauffer le four à 180°C.
Éplucher et couper les pommes en morceaux. Les répartir dans un plat préalablement beurré (ou dans des petits plats individuels).
Dans un récipient, verser la farine, les flocons, le sucre et la cannelle. Rajouter le beurre et commencer à sabler le mélange avec les mains jusqu’à ce que des pépites se forment.
Répartir ce mélange sur les pommes.
Enfournez pendant 30 à 40 mn à 180°C. La pâte à crumble doit légèrement dorer.